Les ventes de véhicules verts en hausse en Europe

Selon l’AECA, les véhicules verts ont le vent en poupe en Europe. Au premier trimestre, les progressions de ces motorisations alternatives sont restées moindres en France mais à un niveau élevé.

675
Véhicules verts

Au cours des trois premiers mois de l’année, la demande pour les motorisations alternatives a augmenté de manière significative en Europe selon l’ACEA, l’association des constructeurs européens. La croissance de ce segment s’est ainsi établie à 29,9 %, soit 47 196 unités, pour les véhicules électriques (batteries + hybrides rechargeables), avec une hausse des ventes de 49 % pour les modèles strictement électriques, à 24 592 unités, et de 13 %, soit 21 644 unités, pour les hybrides rechargeables.

Véhicules verts : la France un peu en retrait

Dans l’Hexagone, cette progression des véhicules verts est restée plus faible au premier trimestre : de 15,2 % à 9 347 unités. Elle s’est élevée à + 22,9 %, soit 7 402 unités, pour les voitures électriques ; les ventes d’hybrides rechargeables ont en revanche reculé de 7,3 % à 1 943 unités. Malgré cette moindre croissance du marché, la France a largement dominé le marché des véhicules électriques devant l’Allemagne (5 060 unités) et le Royaume-Uni (4 634 unités). Dans le domaine des hybrides rechargeables, les ventes en France sont restées faibles : l’Hexagone est arrivé en quatrième place des immatriculations derrière le Royaume-Uni (6 730), l’Allemagne (5 264) et la Suède (24 762).

Du côté des motorisations au GNV, E85, GPL, les ventes en France ont progressé de 24,8 %, à 28 971 unités, tandis que la hausse des ventes dans l’Union à 28 s’est affichée à 37,6 %, soit 212 945 unités.

 

Notre dernière brève sur les immatriculations de VP selon l’ACEA.

 

Véhicules verts

Véhicules verts

PARTAGER SUR