Véhicules d’entreprise : les ventes en hausse de 3,7 % au premier semestre 2018

D’après les chiffres de l’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE), 417 875 VP et VUL ont été immatriculés sur le marché des entreprises au premier semestre 2018, soit une croissance de 3,7 % comparée au premier semestre 2017.

1077
ventes vehicules entreprise
(c) welcomia / 123RF

Depuis le début de l’année, la tendance a été globalement à la hausse comparé à 2017 avec + 9,4 % en janvier, + 8,4 % en février, + 2,9 % en mars et + 7,1 % en avril. Après un déclin des ventes en mai, le marché des véhicules d’entreprise est reparti en juin. 82 952 VP et VUL ont été immatriculés, soit + 1,9 % par rapport à juin 2017. Le marché a été tiré par les ventes de VP en augmentation de 3 % à 49 590 unités, tandis que les ventes de VUL sont restées stables (33 362 unités, + 0,4 %).

Le premier semestre 2018 s’est donc révélé bien plus stable qu’en 2017. Au total, 417 875 unités (+ 3,7 %) ont été mises à la route sur les six premiers mois de l’année, dont 243 887 VP (+ 4,9 %) et 173 988 VUL (+ 2,1 %). « Cette croissance est toutefois moins rapide que celle du marché automobile pris dans son ensemble puisque, selon les statistiques du CCFA, les immatriculations de VP et de VUL se sont inscrites sur la même période en progression de 5,6 % à 1 429 421 unités », note toutefois l’OVE.

Énergies : le recul du diesel se poursuit au profit de l’essence

Côté motorisations, la tendance observée depuis le début de l’année semble se confirmer. Les ventes de diesel ont reculé de 1,8 % au premier semestre, avec 336 819 unités vendues. La part de marché de l’énergie phare des flottes s’est donc établie à 80,6 %, soit « 4,5 points de moins qu’à fin juin 2017 » selon l’OVE. Le repli a été encore plus marqué sur le segment des VP avec 172 435 unités mises à la route (- 3,6 %) et une part de marché à seulement 70,7 %.

Cette évolution a bénéficié avant tout à l’essence avec 608 977 unités immatriculées (+ 33,5 %) et une part de marché qui s’élève désormais à 14,6 % sur le marché des entreprises (+ 3,3 points). En conséquence, les ventes de VP essence ont grimpé de 30,7 % à 55 032 unités, soit une part de marché de 22,6 %.

Mais l’électrique gagne également un peu de terrain. « Depuis plusieurs mois, le rythme de croissance de l’électrique est plus rapide en entreprise que sur le marché automobile global », note l’OVE. En effet, 7 226 VP et VUL électriques ont été immatriculés au premier semestre 2018, soit une hausse de 37,8 % ; tandis que le marché global n’a progressé que de 11,92 % à 18 000 unités. Malgré tout, la part de marché de l’électrique est restée stable à 1,7 %.

Quant au segment des hybrides, l’OVE a enregistré une augmentation des immatriculations de 46,7 % avec 12 532 VP et VUL vendus, soit une part de marché de 3 %.