Véhicules d’entreprise : – 3,65 % en juin 2020

Les immatriculations de véhicules légers neufs ont affiché un recul de 3,65 % en juin 2020 par rapport à juin 2019, avec 81 503 VP et VUL mis à la route. Le premier semestre 2020 reste sans surprise orienté à la baisse, en recul de 32,69 %.

4081
Véhicules d'entreprise

L’Arval Mobility Observatory vient de livrer les chiffres des immatriculations de véhicules légers pour juin 2020 sur le marché entreprise. Avec ce constat : si la reprise est présente, les ventes n’ont pas encore retrouvé leur niveau de 2019. En effet, 81 503 VL neufs ont été mis à la route le mois dernier, soit 3,65 % de moins qu’en juin 2019. C’est toutefois mieux qu’en mars (- 63,49 %), en avril (- 84,39 %) et en mai (- 40,39 %).

Dans le détail, les VUL ont tiré leur épingle du jeu avec 35 122 unités immatriculées en juin 2020, soit + 7,83 % comparé à juin 2019, tandis que les ventes de VP sont restées en retrait de 10,84 % à 46 381 unités.

Côté énergies, seules les motorisations alternatives ont affiché une croissance avec 6 865 véhicules hybrides mis à la route (+ 139,62 %) dont 2 943 hybrides rechargeables (+ 462,72 %) et 2 963 véhicules électriques (+ 22,79 %). À l’inverse, les immatriculations de véhicules essence ont chuté de 22,79 % à 15 749 unités et celles de diesel de 5,23 % à 55 715 unités.

– 32,69 % au premier semestre

Au global, « malgré les mesures de relance en faveur de l’automobile, le premier semestre 2020 reste très négatif pour le marché entreprise », constate l’observatoire. Seuls 303 995 véhicules légers ont été immatriculés sur les six premiers mois de l’année, soit – 32,69 % comparé à la même période en 2019, avec pourtant un jour ouvré de plus. Le marché entreprise s’en sort toutefois légèrement mieux que le marché national, en baisse de 37,31 % sur le premier semestre, à 303 972 unités.

Là encore, « les VP ont davantage souffert que les VUL de la crise de covid-19 et de l’arrêt de l’économie », pointe l’observatoire. 175 031 VP et 128 964 VUL ont été vendus entre janvier et juin 2020, soit respectivement – 34,07 % et – 30,73 % par rapport à 2019. De même, si la majorité des ventes a concerné les motorisations thermiques, les immatriculations de diesel ont affiché un recul de 35,14 % à 210 449 unités et celles d’essence de 41,43 % à 59 005 unités.

En parallèle, les entreprises ont surtout privilégié l’hybride avec 22 362 unités mises à la route sur les six premiers mois de 2020 (+ 46,56 %), dont 8 597 hybrides rechargeables (+ 122,89 %). 11 509 véhicules électriques ont également été vendus (+ 8,72 %). La part de marché de l’hybride a ainsi atteint 7,36 % et celle de l’électrique 3,79 %, contre 69,23 % pour le diesel et 19,41 % pour l’essence.

PARTAGER SUR