Ventes VN : le marché français à l’arrêt en juillet

D’après les données du CCFA, les ventes de véhicules légers neufs n’ont progressé que de 1,5 % en juillet à 161 277 unités. Sur le premier semestre, le marché reste en hausse de 6,1 %.

638
Ventes VN : le marché français à l’arrêt en juillet

Après des premiers signaux inquiétants au mois de juin, le marché a donc enregistré un premier coup d’arrêt en juillet. En effet, d’après les données du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), les ventes de VL neufs n’ont progressé que de 1,5 % durant cette période, soit 161 277 unités écoulées à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à la même période en 2015. En données brutes, le marché s’est même affiché en repli de 7,7 %. Dans le détail, 132 999 VP (- 0,6 %) et 28 278 VUL (+ 12,8 %) ont ainsi été vendus.

Ce quasi coup d’arrêt a particulièrement impacté les ventes des deux constructeurs français. Ainsi le groupe PSA a vu ses immatriculations reculer de 14,4 %, à seulement 47 802 unités. Citroën a particulièrement souffert avec une chute de ses mises à la route de 20,4 %, à 17 713 unités, tout comme DS (- 15,2 %) et Peugeot dans une moindre mesure (- 10,1 %).

Du côté de Renault, les ventes ont également reculé, mais ce repli est de moindre ampleur avec seulement – 3,8 % sur le mois, à 36 180 unités. La marque au losange a encaissé la plus forte baisse avec – 4,7 %, à 27 864 unités, tandis que Dacia a limité la casse avec des immatriculations en retrait de 1 %, à 8 316 unités.

Volkswagen, la chute s’accentue ! 

Du côté des constructeurs étrangers, la sentence a été encore plus rude pour le groupe Volkswagen. Ses ventes de VN ont ainsi plongé de 17,3 % sur le seul mois de juillet à 17 984 unités. L’ensemble des marques du constructeur ont été concernées, à commencer par Volkswagen avec une baisse de 22,1 % de ses ventes, à 9 362 unités. Skoda (- 9,8 %), Seat (- 2,2 %), Audi (- 12 %) et Porsche (- 47 %) n’ont pas inversé la tendance.

Flamboyant depuis le début de l’année, le groupe FCA a lui aussi marqué le pas avec 5 868 immatriculations (- 1,8 %). Ce premier mois de l’été a, au contraire, profité à BMW (+ 10,3 %) ainsi qu’à Daimler (+ 5,9 %) ou encore Hyundai (+ 21,4 %).

Un bilan à sept mois toujours positif

À l’issue de ce mois de juillet, le marché français affiche tout de même un joli visage. En effet, les immatriculations de VL neufs se sont affichées en hausse de 6,1 % sur un an, à 1 479 128 unités. Dans le détail, les immatriculations de VUL ont progressé de 10,3 %, à 243 700 ventes, tandis que celles de VP ont gagné 5,4 % avec 1 235 428 unités.

PARTAGER SUR