Ventes VUL : la France fait moins bien que ses voisins

Pour le neuvième mois consécutif, le marché des VUL en Europe poursuit sa croissance selon l’ACEA. 

417

En mai, les immatriculations de VUL ont en effet progressé de 13,8 %, avec 126 456 véhicules commercialisés.

Chacun des cinq plus gros marchés en termes de volume a vu sa demande en VUL augmenter, avec pour quatre d’entre eux, une croissance à deux chiffres. Tandis que l’Espagne voit ses ventes de VUL croître de 45,1 %, le Royaume-Uni poursuit sa lancée vertueuse avec des immatriculations en hausse de 18,4 %. Alors que l’Allemagne et l’Italie bénéficient de croissances respectives de 17,3 et 15,3 %, la France doit se contenter d’une progression limitée à 3,9 %. Ce constat, ne fait que confirmer une tendance amorcée depuis le début de l’année. Si la plupart des marchés européens ont en effet connu une demande toujours plus forte sur le segment des utilitaires légers- avec une mention spéciale pour l’Espagne dont les immatriculations bondissent de 44,7 %- la France est toujours loin de ces bonnes performances, avec une faible croissance de 0,4 %.

Au global, de janvier à mai, les ventes de VUL en Europe ont progressé de 10,4 % avec 620 951 unités écoulées.