Vers des flottes davantage tournées vers l’essence et le bioéthanol ?

Le potentiel rééquilibrage des TVA entre l’essence et le diesel pour les professionnels pourrait contribuer à dynamiser le marché de la filière bioéthanol.

548
Vers des flottes davantage tournées vers l'essence et le bioéthanol ?

La nouvelle a été annoncée lors du point presse annuel de la Collective du bioéthanol : le rééquilibrage des TVA du diesel et de l’essence pour les professionnels devrait bel et bien intervenir en 2015, selon Sylvain Demoures, secrétaire général du syndicat national des producteurs d’alcool agricole (SNPAA). « Nous avons obtenu un engagement ministériel sur cet alignement. Cette mesure pourrait figurer dans le projet de loi de finance publié d’ici la fin de l’année », a-t-il expliqué.

Une nouvelle qui ferait les affaires d’une filière bioéthanol construite sur deux produits composés d’essence et d’éthanol, le SP95-E10 et le Superéthanol E85. Une filière en pleine croissance, qui profite du désamour des Français pour le diesel en faveur de l’essence. Ainsi, pour la première fois depuis vingt ans dans les ventes globales de carburant, la part de l’essence s’est stabilisée à environ 33 % du marché en 2014, tandis que le diesel a connu une légère diminution (64 % de pdm).

Dans un contexte où 91 % des modèles essence sont aujourd’hui compatibles avec le SP95-E10, la consommation de ce carburant a en outre augmenté de 10 % en 2014, pour représenter 32 % de l’essence consommée en France, contre 48 % pour le SP95 et 20 % pour le SP98. Et ceci grâce à l’installation de 400 stations supplémentaires pour un réseau composé de 5 000 infrastructures au total.

Tendance similaire du côté du Superéthanol E85, avec une hausse de la consommation de 9 % en 2014, soit 81 081 m3 distribués dans les 560 stations, dont 200 ouvertes en 2014. Ce carburant ne pesait cependant que 1 % du marché des essences en 2014, avec environ 10 000 modèles flexfuel compatibles en circulation.

Pour 2015, l’objectif de la collective du bioéthanol est donc clair : surfer sur l’engouement pour l’essence, en mettant notamment en avant le gain financier procuré par le SP95-E10 et l’E85 par rapport à l’essence classique et même le diesel.

La collective entend poursuivre le déploiement des stations distribuant ces deux biocarburants, mais souhaite aussi l’homologation des kits flexfuel permettant à un véhicule essence de carburer au E85. Ce qui facilitera la généralisation de l’usage de ces biocarburants et, in fine, contribuera à atteindre l’objectif fixé par l’Union européenne en 2010 d’incorporer 7 % en énergie de biocarburants.

PARTAGER SUR