Vers des IK pour les vélos ?

À la demande du ministère de l’écologie, la coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo (CIDUV) a réalisé une étude sur les conditions de mise en place d’indemnités kilométriques. 

495
Vers des IK pour les vélos ?

Un système qui pourrait s’appliquer aux employés utilisant leur vélo pour leur trajet domicile-travail. « L’objectif est d’assurer l’égalité de traitement entre salariés, quel soit le mode de transport », explique la CIDUV. En soulignant que des dispositifs de soutien existent déjà pour les collaborateurs qui recourent aux transports en commun, au deux-roues motorisés ou à la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail.

La mise en place d’IK permettrait aussi, selon le rapport, de légitimer le vélo comme moyen de transport pour les salariés, mais également de leur apporter un soutien financier. « C’est dans les catégories aux revenus les plus modestes que cette pratique est en effet la plus représentée », précise la CIDUV. Le montant de l’IK idéale, calculé selon une évaluation socio-économique par la coordination interministérielle, a été estimé à environ 25 centimes d’euros par kilomètre.

Même si cette IK est vivement réclamée par les associations de cyclistes depuis plusieurs années, la CIDUV insiste sur le fait qu’elle devrait rester à l’initiative des entreprises volontaires, sans caractère obligatoire.

Pour plus d’informations : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_IK_nov_2013.pdf

PARTAGER SUR