Comment la voiture limite son empreinte écologique ?

Vers une production écologiquement acceptable

Soucieux de s’inscrire dans une démarche de développement durable, les constructeurs accélèrent la prise en compte des problématiques liées aux activités de production.

- Magazine N°154
550

Renault

Le constructeur a équipé ses sites de production espagnols (Valladolid, Séville et Palencia) de panneaux solaires qui permettent chaque année d’éviter le rejet de 160 tonnes de CO2. L’usine de Palencia (Mégane), est la référence pour les autres sites du groupe en matière de traitement des eaux. L’usine mécanique de Valladolid recycle désormais 100 % de ses déchets industriels.

Nissan

La zone franche du japonais a créé la plus importante structure solaire d’Espagne pour l’usage industriel, permettant de réduire les émissions de CO2 de 20 %.

Renault Trucks

Le constructeur de camion a réduit de près de moitié sa consommation d’énergie par véhicule produit depuis 2003 et de 35 % ses rejets de CO2. L’installation de panneaux solaires ou photovoltaïques sur ses bâtiments, à Bourg-en-Bresse (01), Lyon (69) et Blainville (14) devrait permettre d’économiser 25 t de CO2. De nouvelles lignes de peinture dans l’usine de Blainville inaugurées en juin 2009 vont progressivement utiliser des laques hydrosolubles, ce qui réduira l’émission de composés organiques volatils (COV) de 35 %. Cela s’accompagne de nouveaux modes d’application permettant des baisses de 30 % à 50 % de la consommation d’énergie.

Comment la voiture limite son empreinte écologique ?

PARTAGER SUR