Vignettes Crit’air : le décret est paru

Après diverses tergiversations, les vignettes Crit'air se référant au niveau de pollution certifié "Euro" entrent en vigueur. Explication.

1602
Vignettes Crit'air : le décret est paru

Le long épisode de pollution aux particules de décembre 2016 en région parisienne mais aussi à Lyon et Grenoble a poussé le gouvernement à proposer de nouvelles mesures dont l’obligation, pour les zones à épisodes de pollution fréquents, de circuler (ou pas) avec la fameuse vignette Crit’air (https://www.certificat-air.gouv.fr).

On ne reviendra pas sur l’ineptie de la circulation alternée mise en place pendants plusieurs jours récemment – efficacité nulle ou presque contre la pollution – tout en soulignant que la seule municipalité cohérente avec cet épisode de pollution, Grenoble en l’occurrence, a tout simplement mis en place avant Paris, qui le fera mi-janvier, le principe de restriction de la circulation selon des critères justes et incontestables du niveau de pollution, ce certificat attestant de la classe environnementale du véhicule en fonction des émissions de polluants selon la norme Euro.

Une mesure effective dès aujourd’hui

Cet élargissement à toutes les régions à fort taux de pollution (Paris-Lyon, Grenoble, Lille, etc.) est une bonne chose car la mesure est équitable et responsabilise chacun. Et les gestionnaires de flotte sauront enfin à quoi s’en tenir ! Il faut rapidement se procurer cette vignette Crit’air, le niveau de restriction de circulation étant du ressort de chaque préfecture.

Lors du conseil des ministres exceptionnel du samedi 10 décembre dernier, la ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, a aussi remis sur le tapis la fiscalité de la TVA entre essence et diesel pour parvenir à une égalité de traitement en 2 ans et non 5 ans comme cela a été acté par tous les acteurs du secteur après de longues négociations entre constructeurs automobiles et professionnels des flottes ou gestionnaires de TPE-PME. Un effet d’annonce qui n’aura aucun effet avant la fin de la mandature actuelle comme c’est probable. Méfiance tout de même, nous vous tiendrons informés.

PARTAGER SUR