Vitrage : un poste sous surveillance

Une bonne gestion des dommages sur les vitrages peut participer à l’optimisation du TCO de la flotte. Mais avec des vitrages toujours plus sophistiqués, les coûts de remplacement se font plus élevés et plus difficiles à anticiper. Une évolution qui va demander au gestionnaire une attention renforcée sur ce poste de dépenses de moins en moins transparent.

- Magazine N°235
1586
Vitrage © Dmitry Kalinovsky_123RTF
© Dmitry Kalinovsky_123RTF

Parmi les différents postes du TCO, il en est un dont le coût peut facilement s’optimiser : celui des vitrages. De nombreux gestionnaires de flotte ont ainsi fait le choix avisé de sortir ce poste de leur assurance pour pratiquer l’auto-assurance. « Pour le client, le rapport prime/risque n’est pas forcément bon sur le bris de glace, explique Hadrien Fontanez, responsable administration des ventes pour le prestataire France Pare-Brise. Au lieu de résilier le contrat, les courtiers nous conseillent donc un partenariat à trois, avec le gestionnaire de flotte. »

Le choix de l’auto-assurance…

Et tandis que des entreprises se tournent vers...