Vitrage : une hausse des coûts à compenser

Dans le secteur du vitrage, les évolutions technologiques liées aux aides à la conduite tirent les coûts vers le haut pour la clientèle des flottes et les enseignes. En réponse, ces prestataires misent notamment sur la réparation plutôt que le remplacement du pare-brise, mais aussi sur la prévention. Sans oublier les interventions sur les sites des clients.

- Magazine N°259
671
Vitrage
© Konoklast

À l’image du secteur automobile dans son ensemble, le marché du vitrage est soumis à de profondes transformations technologiques, avec un impact économique et budgétaire sur les flottes. Et ces transformations touchent la nature du métier des enseignes. « Il n’est plus tout à fait le même si on le compare à ce qu’il était il y a seulement cinq ans. L’automobile est un marché d’avant-garde, les aides à la conduite (ADAS) qui équipent de plus en plus les pare-brise en sont la preuve. De ce fait, la nature de nos interventions se fait plus technologique qu’auparavant », expose Nadège Scapin, directrice des marchés entreprises de Carglass.

L’impact...