Voitures électriques : les prévisions encourageantes d’AlixPartners

Pour la 13e année consécutive, le cabinet de conseil AlixPartners prévoit l’évolution du marché automobile. Le développement des véhicules électriques et autonomes a notamment été analysé et présenté lors d’une conférence de presse.

2117
AlixPartners prévoit l'évolution du marché automobile

Selon AlixPartners, les ventes de véhicules vont croître de 2,2 % par an jusqu’en 2025. Cette croissance sera notamment portée par les marchés chinois, sud-américain et sud-asiatique. En 2025, 38,2 millions de véhicules seront vendus en Chine contre 28,4 millions en 2017. Ainsi, de nombreux modèles seront prochainement d’abord designés pour répondre aux besoins des consommateurs chinois.

Miser sur l’électrique

De plus, le cabinet de conseil prévoit une forte augmentation des ventes de véhicules électrifiés en Europe et en Chine d’ici 2030, alors que celles des véhicules diesel se feront plus rares. Par exemple, les véhicules électriques et les hybrides rechargeables représenteront 43 % des ventes européennes et chinoises en 2030.

En raison des normes européennes entrant en vigueur en 2021, le développement des voitures électrifiées devrait encore s’accélérer. En effet, les émissions CO2 des véhicules ne devront plus dépasser 95 g/km. Or, les véhicules actuels émettent en moyenne 137 g/km. Ainsi, selon AlixPartners, les constructeurs devraient réduire de 4,6 % les émissions de leurs véhicules par an en moyenne, pour atteindre l’objectif fixé. Afin d’améliorer leur bilan CO2, les fabricants auraient alors tout intérêt à développer leurs véhicules électrifiés.

255 milliards de dollars investis dans les véhicules électrifiés

Concernant l’investissement des constructeurs, 255 milliards de dollars seraient investis dans les véhicules électrifiés au cours des huit prochaines années contre 25 milliards pendant les huit dernières. Parmi les 255 milliards prochainement investis, 55 milliards seront à destination du marché chinois. Ainsi, AlixPartners prévoit le lancement d’au moins 200 nouveaux modèles de véhicules électriques d’ici 2022, dont une soixantaine pour la Chine. Parallèlement, le nombre de bornes de recharge publiques devrait aussi augmenter. Cela permettrait notamment de convaincre les automobilistes encore réticents à cause du nombre restreint de bornes disponibles.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Voiture autonome : 1 accident tous les 15 000 km

Concernant les voitures autonomes, l’investissement dans l’automatisation de niveau 4 s’élèverait au total à 56 milliards d’euros en 2018 et continuera d’augmenter dans les prochaines années. Ce niveau d’automatisation signifie que la voiture peut rouler de manière autonome dans les zones urbaines et sur autoroute sans aucune intervention humaine. Pour le moment, une voiture autonome aurait un accident tous les 15 000 km en moyenne, un résultat largement inférieur aux capacités humaines. En effet, on compte un accident tous les 500 000 km pour une voiture contrôlée par un humain. De plus, l’adhésion des automobilistes à ce type de conduite est timide : ils seraient prêts à investir 2 000 euros de plus pour une voiture autonome de niveau 4, or cette technologie coûterait aux constructeurs 20 000 euros par véhicule en moyenne. Enfin, 57 % des automobilistes ne seraient pas prêts à acheter ce type de véhicules s’ils étaient disponibles tout de suite, notamment par manque de confiance. Cependant, d’ici 2027, 1 conducteur sur 5 devrait envisager l’achat d’un véhicule autonome.