Les voitures-radars arrivent en Bretagne, Pays de la Loire et Centre Val de Loire

Après la Normandie, des voitures-radars conduites par un opérateur privé seront mises en circulation dès janvier 2020 dans les régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre Val de Loire.

648
voitures-radars
(c) Sécurité routière

Un an après leur déploiement en Normandie les voitures-radars vont bientôt s’installer également dans les régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre Val de Loire. La sécurité routière vient en effet d’annoncer le lancement dans les prochains jours d’un appel d’offres concernant la conduite de 60 véhicules banalisés par des opérateurs privés.

Ces derniers seront mis en circulation en janvier 2020 à raison de 19 véhicules en Bretagne, 20 en Pays de la Loire et 21 en Centre-Val de Loire. « Ces véhicules sont destinés à effectuer des contrôles de vitesse 6 heures par jour, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 a précisé la Sécurité routière. Pour préserver la concurrence, une société ne pourra remporter qu’un seul lot : chaque région sera opérée par une société différente. »

Une 26e voiture-radar en Normandie d’ici fin mai

La Sécurité routière indique aussi qu’une 26e et dernière voiture-radar sera mise en circulation en Normandie d’ici la fin du mois de mai. Durant le premier trimestre 2019, les voitures-radars normandes ont effectué 800 tournées, soit environ 200 000 km de contrôle, et ont émis 12 000 messages d’infractions. Le nombre de kilomètres parcourus devrait rapidement augmenter : le seuil de 100 000 km en un mois a été franchi en avril avec 6 800 messages d’infraction émis, et un objectif de 200 000 km de contrôle par mois dès cet été.

« En Normandie, la part des infractions de plus de 20 km/h relevée par ces véhicules banalisés est 30 % supérieure à celle des radars fixes signalés par un panneau », a commenté la Sécurité routière qui en veut pour preuve l’efficacité du dispositif pour lutter contre les grands excès de vitesse, alors que celui-ci est fréquemment remis en cause.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Pour rappel, au 1er février 2019, le parc français se composait de 403 voitures-radars, dont 383 conduites par des policiers ou des gendarmes, plus les 20 véhicules à conduite externalisée en Région Normandie, avec à la clé l’émission de 1 048 710 messages d’infractions ayant entraîné 760 013 avis de contravention en 2018 (voir notre brève).