Volkswagen Amarok : solide comme un Amarok

Tout en s’offrant une cure de beauté à mi-parcours, l’utilitaire très civilisé de VW surfe sur la niche fiscale propre aux pick-up.

1780
Volkswagen Amarok

Administrativement parlant, un pick-up est une camionnette et bénéficie à ce titre d’une fiscalité favorable. Qui exonère son propriétaire de la TVS et surtout évite de grever son budget d’un malus élevé – du fait d’un taux de CO2 de 199 g/km en l’occurrence. Pourquoi donc se priver d’une telle mécanique alors que tous les concurrents se limitent à des motorisations de 4 ou 5 cylindres ?

Le gros diesel de 224 ch sait se faire apprécier dès que l’on enfonce le pied : malgré ses plus de 2 t, l’Amarok se montre d’une agilité déconcertante et très agréable à manier grâce à sa boîte automatique à 8 rapports.

Ainsi équipé, le pick-up de VW limite sa consommation moyenne à 10,5 l/100 km. Sur la route, le comportement se fait rassurant malgré un châssis échelle et des ressorts arrière à lames qui rappellent ses origines utilitaires (2,52 m3 disponibles dans la benne, charge utile de 1 t). Mais il faudra faire attention à ses dimensions imposantes : plus de 5,30 m de long et plus de 2,20 m de large.

En dehors du bitume, et grâce aux quatre roues motrices, l’Amarok grimpe des pentes jusqu’à 45 ° et franchit des gués de 50 cm de profondeur. Il bénéficie d’un blocage de différentiel arrière et d’un système d’aide à la descente. Mais il n’en est pas moins élégant. Le travail du design extérieur s’est porté sur une calandre adaptée aux nouveaux codes de la marque, avec des phares et des boucliers redessinés.

À l’intérieur, les amateurs de SUV apprécieront le confort des versions hautes avec le système multimédia à écran tactile comprenant les services Car-Net et App Connect, la caméra de recul, l’aide au stationnement, la climatisation automatique, les feux bi-xénon et l’intérieur cuir.

Côté tarifs, la version Aventura du V6 TDI 224 ch s’échange contre un chèque de 47 000 euros HT. Une motorisation proposée ultérieurement en 204 ch (avec boîte mécanique) et en 163 ch (uniquement en 4×2) pour un prix de base estimé à 28 000 euros.

Notre avis

BIEN
Restylage réussi • Moteur très plaisant • Polyvalent


À REVOIR
Quelques plastiques de moyenne facture • Encombrement maximal

PARTAGER SUR