Volkswagen e-Golf : des électrons en plus

Le restylage très léger de la Golf 7 s’accompagne, pour sa version électrique e-Golf, d’une autonomie accrue à 300 km.

842
Volkswagen e-Golf : des électrons en plus

Cette e-Golf adopte en effet une nouvelle batterie plus puissante de 35,8 kWh (24,2 kWh auparavant), avec à la clé 300 km d’autonomie contre 190 km jusque-là. Volkswagen indique que cette autonomie, calculée selon le cycle très favorable NEDC, diffère pour les États-Unis où l’e-Golf a été révélée lors du Salon de Los Angeles : 124 miles selon le cycle américain EPA (Environmental Protection Agency), soit 200 km.

On appréciera surtout la mise en série d’un chargeur embarqué de plus grande capacité à 7,2 kW (2,3 kW auparavant) pour une charge sur prise domestique en 6 heures. La charge rapide n’est pas modifiée (80 % en 1 heure) avec une prise Combo 2 spécifique CCS (Combined Charged System, courant continu, 40 kW) commune à tous les constructeurs allemands – et seulement eux.

Volkswagen a aussi augmenté la puissance de son moteur électrique portée à 100 kW/134 ch (+ 14 kW/18,7 ch) avec un couple passant de 270 à 290 Nm, mais avec un rendement énergétique identique (12,7 kWh/100 km). Les performances sont légèrement améliorées avec un 0 à 100 km/h en 9,6 secondes (0,8 s en moins) et une vitesse maximale portée à 150 km/h (limitée électroniquement), contre 140 km/h auparavant.

Cette e-Golf trouvera sur son chemin des voitures électriques plus puissantes comme la Renault Zoé (41 kWh, 300 km) ou l’Opel Ampera-e (60 kWh, 400 km), ou d’une autonomie comparable comme la Nissan Leaf (30 kWh, 200 km) ou la BMW i3 (33 kWh, 250 km).

La commercialisation de l’e-Golf est prévue début 2017 à un prix de vente non dévoilé (38 190 euros TTC pour le modèle actuel), avec un bonus 2017 à 6 000 euros et l’exonération de TVS à vie.

PARTAGER SUR