Volkswagen e-Golf : l’électrique en mode classique

Après l’e-up !, l’allemand Volks-wagen électrifie son best-seller, la Golf, pour entrer dans la danse face aux Nissan Leaf et autres Classe B Electric Drive.

- Magazine N°200
555
Volkswagen e-Golf : l’électrique en mode classique

La mutation énergétique et technologique reste incertaine ? Qu’à cela ne tienne, autant être présent sur tous les segments ! La plate-forme modulable MQB de la dernière Golf autorise toutes les déclinaisons : essence, diesel, GNV, hybride (voir l’encadré) et électrique sont assemblés sur la même chaîne. Une conception qui a amené à mieux intégrer les batteries entre les trains avant et arrière (318 kg en tout).

Visuellement, l’e-Golf ressemble à… une Golf, à quelques détails près : jantes et pare-chocs spécifiques, feux à Led, sellerie spéciale et écran multifonctions avec cartographie de l’autonomie possible, statistiques de récupération d’énergie, flux énergétiques, etc.

Un peu d’apprentissage s’impose pour exploiter au mieux le potentiel de ce modèle : trois profils de conduite au choix du plus performant au plus économe, et quatre modes de récupération d’énergie au freinage, le plus fort autorisant à se passer pratiquement des freins en conduite souple.

À l’usage, la grande douceur de conduite se fait très appréciable, tout comme l’insonorisation particulièrement soignée, et l’on se prend au jeu de la conduite économique pour accroître l’autonomie (en théorie jusqu’à 190 km), quitte à limiter la puissance avec les modes Eco. Manque un système de type « city drive » pour suivre automatiquement le trafic à petite vitesse.

La recharge peut se faire sur le réseau domestique (13 heures de charge), en station de charge rapide à 40 kW (80 % de la charge en 30 minutes) ou via une classique wall box de 3,6 kW (8 heures). Il est possible de commander à distance, via un smartphone, la charge et la climatisation.

Le tarif, plutôt gourmand, devrait se situer aux alentours de 36 800 euros TTC au lancement en septembre dans les 42 concessions VW agréées pour l’électrique, soit 30 500 euros une fois le bonus écologique déduit.

Notre avis

BIEN

  • Silence et douceur de conduite
  • Excellente intégration dans le véhicule

À REVOIR

  • Prix élevé
  • Utilisation limitée

Golf GTE, le mode hybride

La Golf GTE, hybride rechargeable, offrira une alternative beaucoup plus polyvalente à la Golf 100 % électrique. Capable de rouler 50 km en tout électrique et plus de 900 km en hybride, la GTE est homologuée pour 35 g de CO2 (exonération de TVS). Une brève prise en mains a permis d’apprécier ses performances de GTi en mode hybride (204 ch en tout !) et son agrément en tout-électrique, bien que la boîte DSG se fasse moins douce que la transmission continue de l’e-Golf. Cette jumelle de l’Audi A3 e-tron sera vendue sous les 40 000 euros d’ici la fin d’année.