Essai flash – Volkswagen Golf 1.5 eTSI 130 ch : la meilleure combinaison

La Golf aligne une belle palette de motorisations essence dont le 4-cyl. 1.5 eTSI à hybridation de 48 V et boîte DSG7 ‒ l’ensemble procurant un agrément de conduite de très haut niveau.
- Magazine N°268
2059
Volkswagen Golf 1.5 TSI

Tout d’abord, la discrétion du moteur se fait exemplaire, en accélération comme à vitesse soutenue sur autoroute – on le doit aussi à l’insonorisation poussée de l’habitable. Et son fonctionnement avec cette boîte double embrayage reste d’une douceur très appréciable. Le très bon couple de 200 Nm est disponible dès 1 400 tr/min, à l’instar d’un diesel, sauf qu’il demeure à cette valeur jusqu’à 4 000 tr/min ! De quoi adopter une conduite souple ou dynamique sans sourciller.

Volkswagen Golf : une compacte qui sait se faire oublier

Dans le premier cas, nous avons relevé 6,5 l/100 km, dans le second, ajoutez un bon litre. Au quotidien, en usage urbain ou sur voies rapides, la Golf sait se faire oublier. C’est rare pour une compacte à bord de laquelle on trouvera toujours une raison de râler : gri-gri des équipements, mauvaise position de conduite, inconfort des suspensions, mauvaise insonorisation, consommation élevée, etc. Déclinée en Business VP mais aussi en Société Réversible, en plus des versions VP classiques, cette Golf coche donc toutes les bonnes cases.