Volkswagen Group France : en croissance en 2021 malgré les crises

Les six marques du groupe Volkswagen en France ont conclu 2021 avec des ventes en hausse de 7 % et veulent faire mieux en part de marché et en volumes en 2022.
2231
Volkswagen France 2021

Le groupe Volkswagen est resté, en France en 2021, le premier importateur avec 234 100 immatriculations de VP et VUL. Et ce, malgré les crises conjuguées du covid-19 et des semi-conducteurs Et le groupe Volkswagen s’est même permis, sur le seul marché du VP, une hausse de 16 000 unités vendues, soit une part de marché totale à + 0,9 %, là où la majorité des marques s’affichaient en baisse.

Il faut dire que le portefeuille de marques du groupe allemand en France reste assez diversifié et se bat pour des parts de marché respectives à la hausse. Des ambitions qui se traduisent d’ailleurs par un appel de Xavier Chardon, président du directoire du groupe Volkswagen dans l’Hexagone, au recrutement de 1 000 personnes en 2022, c’est assez rare pour être souligné.

Volkswagen France à la fête en 2021

Dans le détail des marques, pour Volkswagen VP, la hausse des ventes en France a atteint, en 2021, 7,7 % avec 105 298 immatriculations, pour une part de marché de 6,3 %. L’objectif : parvenir à 7 % en 2022 avec une croissance de 60 %, pas moins, selon Gerrit Heimberg, son directeur. De son côté, Volkswagen VU a enregistré 23 000 immatriculations 2021. La récente commercialisation du Multivan PHEV, suivie à partir de l’été 2022 de celle de l’ID. Buzz électrique (8 000 unités en transport de personnes et 2 000 en utilitaires) devraient permettre d’augmenter encore ces parts de marché, a avancé Kérim Bournonville, directeur de Volkswagen VU.

Skoda et Seat à la manœuvre

Toujours dans les marques généralistes, Skoda a confirmé sa percée en France avec 1,8 % de part de marché en 2021, soit 30 399 immatriculations dont un tiers en entreprises et flottes. En 2022, la marque vise 2 % de part de marché et même 3 % en 2025, selon Dorothée Bonassies, sa directrice. Qui nous a précisé par ailleurs que les valeurs de revente – terme auquel elle tient beaucoup par rapport aux « VR pour valeurs résiduelles », trop négatif – s’affichaient en hausse de 12 % sur un an.

Seat n’est pas en reste avec 26 687 ventes en 2021, soit une part de marché de 1,6 %. Auxquelles il faut ajouter les 4 006 immatriculations de la branche sportive Cupra qui vise un carnet de commandes de 10 000 unités pour 2022.

Audi se bagarre sur le premium

Enfin, sur le segment du premium, Audi a affiché une belle santé avec une progression de 10,4 % et 50 083 immatriculations, soit une part de marché de 3 % et de 13 % sur le premium. Lahouari Bennaoum, son directeur, n’est pas peu fier de sa large gamme électrique (1 369 immatriculations) et hybride rechargeable (9 657 unités). Ce qui lui offre une part de marché de 4,2 % avec les petites flottes, devant ses éternels concurrents allemands et suédois.