Volkswagen veut recycler plusieurs fois les batteries

Volkswagen va piloter un projet financé par le ministère allemand de l’Économie avec plusieurs partenaires pour faciliter le recyclage multiple des batteries.
2635
recyclage batteries

Volkswagen porte un projet de recherche visant à faciliter le recyclage des batteries. Ce consortium de recherche, du nom de HVBatCycle, réunit des partenaires industriels et universitaires. En effet, Volkswagen collabore avec des équipementiers, mais aussi avec des chercheurs. Ces derniers appartiennent à l’université de Brunswick et à plusieurs instituts techniques. Les partenaires équipementiers, de haute technologie, sont des spécialistes de la fabrication de batteries. Ainsi, il s’agit du japonais Taniobis et des allemands Schmalz et Viscom.

Aussi, ce consortium, qui devra durer trois ans, dispose d’un financement du ministère fédéral allemand de l’Économie et de la Protection du climat. Son objectif technique : parvenir à conserver les métaux cathodiques, l’électrolyte et le graphite dans un cycle de réutilisation fermé.

Recycler les batteries pour s’approvisionner en matières premières

Pour Sebastian Wolf, directeur « Batteries » de Volkswagen, « Le recyclage des batteries et des déchets de production contribue de manière décisive à garantir l’approvisionnement en matières premières de nos futures usines. Grâce au projet HVBatCycle, une vision globale des processus de recyclage et par conséquent, la mise en œuvre d’un circuit fermé pour l’utilisation des matériaux de batterie, seront bientôt possibles. »

Un recyclage de batteries de haute technologie

Le recyclage des batteries requiert ici des compétences techniques pointues. Une étape clé concerne le traitement hydro-métallurgique de la « masse noire ». Celle-ci se compose du graphite et des métaux de la batterie. Ce traitement repose sur l’utilisation d’eau et de solvants chimiques. Pendant cette étape, il faut mettre l’accent sur l’extraction, la lixiviation (extraction par un solvant), la précipitation et le raffinage.

Plus précisément : une extraction précoce et sélective du lithium sous forme soluble, et la précipitation et le raffinage des métaux contenus sous forme de concentré d’hydroxyde mixte. Les chercheurs pourront synthétiser à nouveau le matériau actif cathodique pour ainsi mener à bien le recyclage des batteries. Dans ce but, ils essaieront de savoir si la séparation des composés métalliques est vraiment nécessaire pour produire un nouveau matériau cathodique entièrement performant.

PARTAGER SUR