Volkswagen et Salzgitter AG s’accordent sur la production d’acier vert et recyclé

Volkswagen et Salzgitter AG ont signé un protocole d’accord portant sur la fourniture d’acier à faibles émissions de CO2 à partir de fin 2025. Un partenariat qui vise aussi la mise en place d’un système de recyclage de cet acier vert en boucle fermée.
2627
Volkswagen Salzgitter AG

Volkswagen et Salzgitter AG renforcent leur partenariat. Le constructeur automobile et le groupe sidérurgique, partenaires depuis plus de 60 ans, viennent d’annoncer la signature d’un protocole d’accord portant sur la fourniture d’acier à faible teneur en CO2. Dans le détail, Volkswagen s’engage ainsi à devenir l’un des premiers clients de l’acier à faibles émissions de CO2 de Salzgitter AG. Qui lancera la production dès la fin 2025 sur la nouvelle ligne de production de son siège social situé en Basse-Saxe. Et la coopération entre les deux entreprises allemandes n’est pas nouvelle en la matière. Pour preuve, en 2021, Salzgitter AG a fourni aux usines de Volkswagen des échantillons de ce type d’acier vert, produit dans la ville de Peine en Basse-Saxe. Avec, à la clé, une réduction de l’empreinte carbone de 66 %.

Réduire de 95 % les émissions de CO2

D’ici la fin de l’année 2022, Volkswagen et Salzgitter AG vont s’entendre sur les quantités d’acier à faibles émissions de CO2 que le constructeur achètera pour la période 2025 à 2030. Pour l’heure, selon Salzgitter AG, le recours à l’hydrogène vert et aux énergies renouvelables permettra de réduire de plus de 95 % les émissions de CO2 dans la production d’acier d’ici 2033. Soit, pour l’Allemagne, une baisse de 1 % des émissions totales de CO2. Salzgitter AG s’était d’ailleurs engagé en ce sens avec le lancement de son programme de transformation Salcos. Il ne s’agit donc plus d’utiliser les hauts fourneaux à base de carbone. D’où la construction d’électrolyseurs pour hydrogène, d’usines de réduction directe et de fours électriques dans la ville de Salzgitter en Basse-Saxe.

Recycler l’acier en boucle fermée

Le partenariat renforcé entre Volkswagen et Salzgitter AG vise également la mise en place d’un système de recyclage en boucle fermée de l’acier entre l’usine principale de Volkswagen à Wolfsburg et l’aciérie intégrée de Salzgitter. Concrètement, le constructeur remet les résidus d’acier de la production à la disposition de Salzgitter AG, qui les fond, les transforme en nouveaux produits en acier et les livre à nouveau à Wolfsburg pour la production automobile. Avec, à terme, l’extension de ce système à d’autres sites de production de Volkswagen. Ainsi, pour Murat Aksel, membre du directoire de Wolkswagen en charge des achats, « avec de l’acier vert et un circuit de recyclage, nous rendrons, à l’avenir, les chaînes d’approvisionnement de Volkswagen encore plus respectueuses de l’environnement. »

Objectif neutralité carbone d’ici 2050 pour Volkswagen

Pour Volkswagen, la réduction des émissions de CO2 dans la chaîne d’approvisionnement est un élément clé de sa stratégie. Avec pour objectif de devenir progressivement un fournisseur de mobilité neutre en carbone d’ici 2050. En effet, pour Murat Aksel, « les achats sont un facteur décisif pour le groupe Volkswagen sur la voie de la neutralité en CO2 et nous voulons atteindre cet objectif d’ici 2050 au plus tard. » Et de citer les réussites en matière de bilan carbone de certaines parties de la production du constructeur comme celle de l’ID.3 à Zwickau (42 % des émissions de CO2). Volkswagen prévoit ainsi d’utiliser l’acier à faibles émissions de CO2 à partir de fin 2025. Ce sera le cas notamment pour la Trinity, le futur modèle 100% électrique, produit à Wolfsburg à compter de 2026.