• Mots clés connexes
  • NOx

Volkswagen dévoile son nouveau système de dépollution SCR

Volkswagen a intégré une technologie de réduction catalytique sélective (SCR) dite « double dosage » pour réduire les émissions d’oxydes d’azote de son nouveau moteur 2.0 TDI Evo.

537
Volkswagen Twindosing - double SCR injection
Source : Volkswagen

Pour faire oublier le dieselgate, Volkswagen ne se contente pas de travailler sa stratégie d’électrification et s’est penché sur la technologie de ses moteurs diesel, comme ici avec un système de réduction catalytique sélective (SCR) dit à double dosage équipant son moteur 2.0 TDI Evo avec pour objectif de réduire significativement les émissions d’oxydes d’azote (NOx).

Pour rappel, les oxydes d’azote, dangereux pour la santé humaine, sont produits lors de la combustion en cas d’excès d’air : l’azote réagit avec l’oxygène non consommé par la combustion. Ce problème se pose surtout pour les moteurs diesel dans lesquels le processus de combustion est particulièrement efficace, du fait de haute densité énergétique du gazole.

La réduction catalytique sélective (SCR) consiste à faire réagir chimiquement de l’ammoniac avec les oxydes d’azote présents dans les gaz d’échappement grâce à un revêtement catalyseur, ce qui produit de l’eau et du diazote. « L’ammoniac est injecté sous forme d’agent réducteur aqueux (AdBlue) dans les gaz d’échappement grâce à un module doseur placé en amont d’un catalyseur SCR, au niveau duquel la solution s’évapore », explique Volkswagen. Or, pour que le taux de conversion des NOx dépasse 90 %, la température doit être comprise entre 220 et 350 °C.

Le constructeur allemand a donc décidé de placer deux catalyseurs SCR en série sur la ligne d’échappement : l’un situé au niveau du moteur et l’autre plus loin dans le dessous de caisse. Cela lui permet de traiter les NOx à deux températures différentes, sachant qu’au niveau du second catalyseur, la température d’échappement peut-être inférieure de 100 °C par rapport à celle mesurée au niveau du premier catalyseur, la distance jusqu’au moteur étant plus importante.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Ainsi, « même à des températures de gaz d’échappement proche du moteur de + 500 °C, le système peut atteindre des taux de conversion très élevés, affirme le constructeur. De telles températures se produisent, par exemple, lorsque le véhicule roule à des vitesses élevées sur l’autoroute, à des régimes moteur importants sur une période prolongée ou en montée, surtout si le véhicule est très chargé ou s’il tracte une remorque. » En outre, « un catalyseur de blocage en aval du système SCR empêche l’excès de rejet d’ammoniac », ajoute-t-il.

Selon Volkswagen, « les niveaux de NOx du nouveau 2.0 TDI Evo avec double dosage sont inférieurs d’environ 80 % par rapport à la génération précédente des modèles concernés ». Cette SCR « double dosage » équipe la nouvelle Passat 2.0 TDI Evo de 150 ch qui d’après le constructeur répond à la future norme antipollution Euro 6d. La technologie a également été intégrée dans la future version de la Golf, attendue pour l’automne à Francfort, et sera progressivement introduite sur tous les modèles basés sur le moteur 2.0 TDI Evo.