Volta Trucks lance l’industrialisation de quatre VI électriques

Après la présentation du Volta Zero, Volta Trucks industrialisera 27 000 VI électriques par an d’ici 2025 en 16, 19, 12 et 7,5 t pour répondre à une attente en porteurs électriques des gammes légère et moyenne.
1026
Volta Trucks VI électriques
Le partenariat avec Petit Forestier a généré 260 millions de dollars de de commandes.

La tournée européenne du Volta Zero aurait été un succès marketing, selon Volta Trucks. Si les 260 millions de dollars de commandes que le constructeur annonce avoir récoltées émanent de son partenaire en véhicules frigorifiques Petit Forestier, le Volta Zero auraient aussi fait l’unanimité au Royaume-Uni, en Espagne et en France. En attendant les présentations à venir aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie, et aux États-Unis (voir aussi notre brève sur Urby et le Volta Zero).

Le Volta Zero se décline

Volta Trucks a recueilli des demandes pour des modèles électriques de 12 t, 19 t et 7,5 t. Et le marché potentiel de 100 milliards de dollars d’ici fin 2025 assurerait son avenir. « Les grands véhicules utilitaires zéro émission ont le vent en poupe grâce aux évolutions législatives et aux nombreux clients déterminés à réaliser leurs objectifs de développement durable, avance Essa Al-Saleh, le nouveau directeur général de Volta Trucks. Il nous apparaît opportun d’étendre la gamme Volta Zero pour offrir aux clients un choix plus large de tailles de véhicules électriques. » Fin 2022, le constructeur produira en série son modèle de 16 t, calqué sur le Volta Zero. En 2023, il commercialisera les modèles de 12 t et 19 t et, fin 2024, il sortira le modèle de 7,5 t.

Volta Trucks VI électriques
Les Volta auront tous la même cabine basse à conduite centrale, mais ils se déclineront en quatre modèles de 16, 19, 12 et 7,5 t d’ici 2025.

Optimisation de charge

Tous ces véhicules seront des porteurs à cabine basse, largement vitrée et équipée d’un poste de conduite central et abaissé donnant une visibilité à 220 degrés, annonce le constructeur. Ils offriront aussi des charges utiles optimisées et seront animés par des batteries Proterra pour assurer une autonomie de 150 à 200 km. Ils seront tous vendus selon la formule Truck as a Service (TaaS), qui inclut un loyer mensuel calculé sur huit à dix ans et tous les services d’entretien, de maintenance, d’assurance et de formation, plus la mise à disposition d’un véhicule de remplacement en cas de panne.

27 000 Volta vendus par an

Les Volta seront produits en réseau par des usines situées sur leurs marchés. Volta Trucks utilisera ainsi l’ancienne usine Nissan de Barcelone pour le marché sud-européen, d’autres usines fournissant les marchés d’Europe du Nord, des États-Unis et d’Asie. Pour la fin 2025, Volta Trucks compte vendre 27 000 unités par an dans le monde.

Urby et DB Schenker utilisent le Volta Zero pour circuler dans les villes et les ZFE-m françaises. Les Volta du marché français seront produits à Barcelone.
PARTAGER SUR