Le Volta Zero 100 % électrique sera construit par Steyr Automotive fin 2022

En trouvant en Steyr Automotive son usine de production jusqu’en 2023, Volta Trucks sécurise la commercialisation de son Volta Zero électrique pour fin 2022 avec 2 500 commandes.
548
Volta Zero Steyr Automotive
Conçue par MAN, l’usine de Steyr Automotive produira les châssis des Volta Zero issus du MAN TGL à partir de mai 2022, avec une production en série à partir d’octobre 2022.

Le constructeur Volta Trucks franchit une étape dans la production en série de son Volta Zero de 16 t. Depuis le 31 août, il a choisi Steyr Automotive pour fabriquer ses véhicules jusqu’au moins mai 2023. Basée à Steyr, en Autriche, et dédiée à la fabrication des TGL et TGM, cette usine de MAN Truck&Bus Österreich a été vendue au groupe WSA Beteiligungs dans le cadre d’une réorganisation du constructeur et rebaptisée Steyr Automotive. Pour assurer les emplois locaux, MAN maintiendra une production de véhicules pendant vingt mois.

Le Volta Zero étant basé sur un châssis MAN TGL, Volta Trucks verra ainsi fabriquer en mai 2022 les trente premiers Volta Zero que testeront en conditions réelles des transporteurs parisiens et londoniens à partir de septembre 2022, puis le lancement au quatrième trimestre de la production en série.

Volta Zero Steyr Automotive
Carrossés en fibres composites écologiques par CPC Group, les premiers Volta Zero seront testés à Paris (photo) et Londres à partir de septembre 2022.

2 500 Volta Zero en commande

Le constructeur anglo-suédois dispose ainsi du producteur que la pénurie d’acier frappant l’industrie automobile lui interdisait. Il sécurise aussi son avenir en tant que constructeur de camions électriques de 7,5 à 19 t destinés à la distribution urbaine. Avec la garantie de produire les 2 500 Volta Zero de 16 t, dont 1 000 pour Petit Forestier, qui lui ont été précommandés pour un montant de 600 millions d’euros. Volta Trucks prévoyant d’ouvrir une seconde usine à Barcelone, son objectif de production de 27 000 unités d’ici 2025 devient accessible.

Ces perspectives lui ont valu d’obtenir une levée de fonds en série B de 37 millions d’euros de ses investisseurs originels, Luxor Capital Group et Byggmästare Anders J Ahlström, mais aussi de Proterra, son fournisseur de batteries, et de l’opérateur logistique Agility, demandeur en véhicules décarbonés.

Volta Zero Steyr Automotive
Le Volta Zero, dont les essais ont débuté en août à Nuneaton au Royaume-Uni, ont entériné l’usage de batteries Proterra et du moteur électrique et de la transmission eAxle de Meritor.

Proterra et Meritor à la traction…

Démarrés en août, les essais du Volta Zero s’accélèrent. Monté en châssis et chaussé de pneus Conti Urban, le véhicule s’équipe d’un plateau pour tester les emplacements de charge. Un moteur électrique, un essieu arrière et une transmission eAxle fournis par Meritor assurent sa traction. Insérés entre les traverses du châssis et conçus pour supporter 4 000 cycles de recharge sur dix ans, des packs de batteries Proterra fournissent au véhicule une autonomie d’environ 200 km.

… et CPC pour la carrosserie

La carrosserie sera conçue par CPC Group en fibres composites légères et biodégradables, aussi résistantes que la fibre de carbone, tout en consommant 75 % de CO2 en moins pour leur production. « Nous voulons devenir le constructeur de véhicules utilitaires les plus durables au monde », justifie Carl-Magnus Norden, fondateur et directeur exécutif de Volta Trucks.

PARTAGER SUR