Volvo C30 2D Powershift : un modèle écologique sans malus

Le bonheur absolu de conduite. La boîte de vitesse robotisée séquentielle à double embrayage frise l’excellence.

- Magazine N°142
431
Volvo C30 2D Powershift

Volkswagen avait ouvert le bal avec sa formidable boîte DSG. C’est au tour du groupe Ford de nous faire profiter de sa nouvelle transmission baptisée ici Powershift. Couplée à la Volvo C30 2 litres diesel de 136 ch, le couple affiche un agrément bien sous tous rapports. À l’usage, douceur et réactivité caractérisent cette transmission six vitesses. Celles-ci s’enchaînent sans à-coups ni surrégime. Le secret de cette boîte robotisée consiste en fait à réunir deux boîtes mécaniques à trois vitesses en parallèle. L’une dispose des rapports pairs, l’autre des rapports impairs. Pendant que l’une travaille, l’autre prépare déjà le rapport suivant à engager, ce qu’elle fait instantanément le moment venu. Bref, le changement de rapports devient imperceptible pour le conducteur et les reprises font de la C30 Powershift une véritable petite sportive.

Autre bonne nouvelle, la consommation ne subit aucune hausse par rapport à la même C30 équipée d’une boîte mécanique (7,9 l/100 km en moyenne) et la voiture échappe toujours au malus écologique avec des émissions de CO2 de 156 g/km. Sachez que Volvo propose cette douceur scandinave sur ses berlines S40 et break V50 alors que la technologie Powershift se décline également sur les Ford C-Max et Focus.

Volvo réclame sur sa C30 un supplément de 2 000 € pour cette boîte magique, ce qui met la suédoise à 30 150 € dans sa version sportive R-Design, également accessible à partir de 25 000 € en version de base. A ne surtout pas laisser passer.

Notre avis

Bien

Consommation maîtrisée

Souplesse et reprises toniques.

A revoir

Tarif élevé

Volume de coffre très étriqué sur la C30.

PARTAGER SUR