Volvo investit dans les nouvelles technologies avec un nouveau fonds

Le constructeur suédois lance un nouveau fonds d’investissement. L’objectif ? Obtenir des technologies compatibles avec un marché automobile en perpétuelle mutation.

964
Zaki Fasihuddin, le responsable du fonds d'investissement
Zaki Fasihuddin, PDG du Volvo Cars Tech Fund © Volvo

Volvo veut rester au nec plus ultra de la technologie. Pour ce faire, le constructeur suédois a annoncé la création le 28 février d’un fonds d’investissement baptisé « Volvo Cars Tech Fund ». Basé dans la Silicon Valley, cet organisme doit trouver et financer des start-up high-tech. « Nous cherchons à investir dans des entreprises à même de nous offrir un accès stratégique aux nouvelles technologies, aux nouvelles ressources et aux nouveaux talents », expose Zaki Fasihuddin, PDG du Volvo Cars Tech Fund. Les jeunes pousses financées doivent donc aider Volvo à rester à jour technologiquement dans une industrie évoluant sans cesse. La marque suédoise n’a cependant pas eu l’idée en premier : General Motors, BMW, Toyota et le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi possèdent tous des fonds d’investissement dans la Silicon Valley.

Les atouts de Volvo

Dans cette course à l’innovation, Volvo n’est pas forcément avantagé : la taille de sa production représente une part modeste du marché automobile mondial. Le rachat du constructeur par Geely lui donne par contre un accès privilégié au plus grand marché auto du monde : la Chine. Par ce biais-là, le suédois voudrait bénéficier du réseau de Geely dans un pays fortement marqué par une politique de protectionnisme, pouvant ainsi lui donner un avantage compétitif. L’autre atout mis en valeur par le constructeur : Zaki Fasihuddin. Le vice-président des partenariats stratégiques du Volvo Cars Silicon Valley Technology Center a déjà créé des fonds similaires pour des entreprises comme PayPal ou McDonald’s. Volvo n’entre donc pas désarmé dans cette course technologique.

PARTAGER SUR