Volvo mise sur l’économie circulaire

Dans le cadre de sa stratégie de développement durable, le constructeur suédois Volvo s’est fixé pour objectif d’adopter un modèle d’économie circulaire d’ici 2040.
1405
Volvo économie circulaire
Source : Volvo Cars

D’ici 2040, le suédois Volvo prévoit de créer des boucles de recyclage fermées pour « les matériaux à fortes émissions », tels que l’acier et l’aluminium, « tout en favorisant le remanufacturage, la réparation, la réutilisation et la remise à neuf des pièces. » Le constructeur veut aussi augmenter la part de matériaux recyclés et d’origine biologique dans ses voitures d’ici 2025, avec un minimum de 25 % de plastique recyclé ou d’origine biologique, 40 % d’aluminium recyclé et 25 % d’acier recyclé.

Des économies attendues de 100 millions d’euros et 2,5 millions de tonnes de CO2

Ces solutions doivent entraîner à partir de 2025 près de 100 millions d’euros d’économies, ainsi qu’une réduction des émissions de CO2 de 2,5 millions de tonnes. Elles participeront ainsi à l’atteinte d’un autre objectif du constructeur, à savoir la neutralité carbone d’ici 2040.

Toutefois, « cela implique de repenser toutes nos activités et nos approches de travail », indique Anders Kärrberg, responsable du développement durable mondial chez Volvo Cars. L’entreprise a déjà débuté cette transition. En 2020, elle aurait remanufacturé près de 40 000 pièces, dont des boîtes de vitesse et des moteurs, évitant l’émissions de 3 000 t de CO2. Elle aurait également recyclé 95 % de ses déchets de production dont 176 000 t d’acier, soit – 640 000 t de CO2 émises.

Des applications de seconde vie pour les batteries

Par ailleurs, Volvo s’intéresse aux applications de seconde vie pour les batteries de ses véhicules électriques. Le constructeur s’est associé à la société BatteryLoop, filiale du groupe suédois Stena Recycling, qui utilise des batteries de VE pour stocker de l’électricité produite à partir d’énergie solaire. « À partir du mois d’avril, ce système alimentera les bornes de recharge pour voitures et vélos électriques d’Essity, spécialiste suédois de l’hygiène et de la santé, dans son centre d’affaires à la périphérie de Göteborg », annonce-t-il.

Volvo collabore également avec l’entreprise Comsys AB et l’énergéticien Fortum. Ces derniers utilisent les batteries des modèles hybrides rechargeables comme unités de stockage stationnaire dans une station hydraulique en Suède.

PARTAGER SUR