Volvo S40/V50 D5

Après les modèles supérieurs de la marque, le fameux D5 de Volvo équipe désormais l’entrée de gamme, en berline et en break. Un moteur destiné aux connaisseurs qui exigent à la fois performances et consommation contenue. Leurs voeux sont exaucés.

- Magazine N°120
501

En complément des blocs 1. 6 et 2 litres common rail développés avec PSA, l’offre Diesel des S40 / V50 vient s’enrichir d’un cinq cylindres 2. 4 litres D5 180 ch. Greffé exclusivement à une transmission automatique à 5 rapports geartronic, cette cavalerie fait des merveilles sous le capot de la «petite» Volvo. Puissance et souplesse sont au rendez-vous et ce moteur D5 vient constituer une véritable alternative sur le marché des diesels haute performance. Désormais les S40 / V50 jouent à armes égales avec les Peugeot 407 ou les BMW Série 3 les plus huppées. Les Volvo, déclinées sur la plate-forme de la Ford Focus, ont la particularité d’être légèrement moins lourdes que les concurrentes. Et ces dizaines de kilos gagnés sur la balance équilibrent les puissances supérieures de ses rivales sur l’autel des performances. Ainsi face à la française, forte de 204 ch avec son 2. 7 V6 HDI et devant l’allemande dont la 330d développe 231 ch, la suédoise n’a pas à rougir. Certes sa vitesse maxi plafonne à 225 km/h alors que les deux autres revendiquent des pointes encore plus inavouables et un 0 à 100 légèrement plus flatteur. Mais nos deux références baissent les bras lorsque s’affiche les chiffres de la consommation mixte : 7 litres aux 100 km chez Volvo,1,5 litres de mieux ailleurs. D’autant que le moteur D5 se montre ici volontaire. Un bloc silencieux et homogène qui permet une conduite en souplesse tout en disposant d’une confortable réserve de puissance. Il viendra prochainement rejoindre la palette de moteurs du nouveau coupé-cabriolet C 70.

Compacte

L’entrée de gamme de la marque de Göteborg est commercialisée depuis le début 2004. A la fois élégante, avec ses hanches bien marquées, et élancée, cette Volvo est déclinée en deux variantes de carrosserie, berline et break. Pas vraiment habitable, avec des places arrière étriquées, elle se rattrape par son excellente modularité qui, sur le V 50, va même jusqu’à comprendre un dossier de siège passager rabattable. Mais tout le charme de la voiture réside dans l’ambiance particulière qui règne à bord. Conducteur et passager avant sont très bien installés et la console centrale au design à la fois simpliste et sophistiqué, est un modèle d’originalité. Proposée en 5 niveaux de confort, de 29. 450 à 34. 950 €, la S40 D5 possède évidemment de série toute la panoplie sécuritaire chère à la marque, du correcteur électronique de trajectoire au système anti sous-marinage. Toutes les vitres électriques sont à impulsion et la climatisation offre un désembuage ultra rapide du pare-brise. Les différents niveaux de finition rajoutent un ordinateur de bord, un réglage séparé droite/gauche de la température intérieure, un détecteur de pluie, des phares bi-Xénon ou un intérieur cuir. Apparaît aussi une finition Sport dotée d’un châssis dynamique, avec des ressorts modifiés et une barre anti-roulis rigidifiée, qui dispose, au niveau look, d’un spoiler avant et de jupes latérales. Ici pas de tunning, que du bon goût. On peste en revanche devant la mesquinerie du constructeur qui impose de passer par le catalogue des options, quelque soit la finition, pour obtenir des radars de recul facturés 500 € ou encore la désactivation de l’Airbag passager avant à 60 €. Du racket ! Et encore 60 € à sortir de la poche pour obtenir la préparation Isofix de la banquette arrière, et 100 € de mieux pour le verrouillage central de sécurité enfant. Mais confort, comportement et résistance dans le temps sont des incontournables de la marque qui compensent allègrement ces égarements.

Assistance tous risques

En outre, la firme Suédoise propose désormais une solution d’assistance personnelle inédite baptisée Volvo On Call. Le téléphone embarqué, couplé à un module GPS qui permet de suivre la voiture à la trace est le cœur du système opérationnel 365 jours par an, jour et nuit. En cas d’accident, dès qu’un Airbag est déclenché, le centre Volvo On Call est alerté et prévient les secours qui sont automatiquement dirigés vers le véhicule localisé à 10 mètres près.

Vous pouvez également obtenir de l’aide en cas d’urgence en appuyant directement sur la touche SOS du tableau de bord ou simplement être mis en relation avec un dépanneur par exemple. Le système permet aussi d’alerter les autorités en cas de vol et d’indiquer précisément à la police où se trouve le véhicule.

Enfin s’il vous arrive de perdre vos clés ou de fermer les portières alors que la clé se trouve à l’intérieur, il suffit d’appeler le centre Volvo On Call qui déverrouillera alors à distance votre voiture, via le téléphone embarqué, après vous être identifié par un mot de passe. Une totale tranquillité pour les gros rouleurs comme pour les déplacements en famille. Ce système facturé 1 100 €par le constructeur, comprend l’abonnement pendant 5 ans.

PARTAGER SUR