Volvo Trucks réduit les bilans carbone avec le sidérurgiste SSAB

En collaboration avec le sidérurgiste SSAB, le groupe Volvo progresse dans son objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et contribue au bilan carbone Scope 3 de ses clients transporteurs.
805
Volvo Trucks SSAB
Avec son contrat avec SSAB, Volvo Trucks disposera d’acier haute résistance Strenx pour augmenter la charge utile de ses tracteurs de 2 % et réduire leur consommation.

Afin d’atteindre la neutralité climatique en 2050, le groupe Volvo a signé un accord avec le sidérurgiste suédois SSAB. Le second va ainsi fournir au premier, dès 2021, les premiers aciers décarbonés et à haute résistance destinés à la fabrication de ses véhicules industriels. Une démarche judicieuse : la construction automobile nécessite beaucoup de métal et la production mondiale d’acier génère 2,6 milliards de tonnes de CO² par an, soit 7 % des émissions carbone liées à l’énergie, selon l’Agence Internationale de l’énergie (AIE).

Avec cet accord, Volvo Trucks réduira le Scope 3 de son bilan carbone global, c’est-à-dire les émissions indirectes créées tout au long de la vie de ses véhicules, de leur fabrication à leur recyclage. Ses clients transporteurs pourront inclure cette réduction dans le Scope 3 de leur propre bilan carbone.

Volvo Trucks SSAB
Avec ces conteneurs en acier haute résistance Hardox® 450 de SSAB, cet ensemble routier a vu sa charge utile augmenter de 2 100 kg.

Des aciers bas carbone et plus résistants de 25 %

Conceptualisée sous le nom de SSAB EcoUpgraded, l’action de SSAB intervient en trois étapes à travers l’association HYBRIT que le sidérurgiste a formalisée avec le groupe minier LKAB et l’énergéticien Vattenfall. Ensemble, ils produisent dans leur usine pilote de Lulea, en Suède, des aciers « bas carbone » dont la fabrication émet peu de CO2.

Pour concevoir ces aciers, SSAB utilise des aciers recyclés à teneur en carbone inférieure à 2 %. Ces aciers recyclés remplacent des aciers fossiles pour lesquels il faut ajouter 500 kg de coke et de charbon à 1 t de minerai d’oxyde de fer pour fabriquer 1 t d’acier. Ensuite, dans le four à arc électrique de Lulea, LKAB utilise l’hydrogène vert fourni par Vattenfall pour produire la chaleur nécessaire à la réalisation d’acier. L’opération nécessite 25 % d’énergie en moins que le procédé carboné et rejette de l’eau au lieu de CO2. Troisième étape, SSAB produit désormais des aciers à haute résistance qui sont plus légers de 25 à 30%, mais qui sont plus solides et qui durent plus longtemps.

Volvo Trucks SSAB
Schéma de gain de CO2 sur un tombereau articulé conçu avec des aciers bas carbone à haute résistance Strenx® 700 ou Hardox® 400

Les premiers Volvo Trucks bas carbone fin 2021

Selon le sidérurgiste, ces aciers permettront aux constructeurs de poids lourds de compenser rapidement les émissions de CO2 de la production d’acier, compensation estimée à 10 millions de tonnes de CO2 pour 2021. Pour les transporteurs de marchandises, le remplacement des aciers carbonés par ses aciers « bas carbone » à haute résistance Hardox ou Strenx augmentera la charge utile des véhicules d’en moyenne 5 % et doublera la durée de vie des pièces, réduisant d’autant la proportion de CO2 produit lors des transports.

Grâce à l’accord signé avec SSAB, Volvo Trucks commercialisera ses premiers poids lourds « EcoUpgradés » dès la fin 2021 et entamera des productions en série en 2022. Les autres clients de SSAB attendront 2025 à 2035 pour accéder aux aciers bas carbone et à haute résistance de l’association Hybrit (voir notre précédente brève sur Volvo Trucks).

Volvo Trucks SSAB
L’usine pilote du projet Hybrit conçu par SSAB, Vattenfall et LKAB produira les premiers aciers bas carbone à haute résistance pour Volvo Trucks fin 2021.