Genève 2018 : le Volvo V60 fait son apparition

Le nouveau break Volvo V60 fait son entrée à Genève. Un modèle qui pourrait bien répondre aux attentes de la clientèle des entreprises effrayée par l’encombrant V90.

1544

Sur le stand du salon de Genève où il trône en majesté, tentant de capter la lumière face au XC40 badgé « Car of year 2018 », le nouveau Volvo V60 séduit (voir aussi notre brève). Autant par son style que son grand frère V90, mais dans des proportions moins extravagantes, ce qui peut lui ramener la clientèle des entreprises. En partageant sa plate-forme avec le XC60, sa longueur de 4,76 m redevient de fait « acceptable » en France, loin des quasiment 5 m du break V90. Pourtant, ce V60 progresse très nettement en habitabilité avec un coffre de 529 l et un espace pour les passagers arrière très confortable. Enfin, le design intérieur se veut séduisant mais sans ostentation.

Volvo V60 : des CO2 à moins de 120 g

Alors que le XC40 vient d’être distingué par le titre de Voiture de l’Année, 2018 commence bien pour Volvo, avec en outre « la livraison des versions diesel non malusées sur les gammes V60 ou encore XC60 et, bien entendu XC40 », nous confie Yves Pasquier-Desvignes, DG de Volvo France. En effet, les motorisations 2.0 turbodiesel D3 ou même D4 de 150/190 ch sur ce nouveau V60 vont permettre de pénétrer les petites flottes, les entreprises et sociétés, avec des CO2 inférieurs à 120 g, explique ce responsable.

Yves Pasquier-Desvignes nous précise aussi qu’il devrait connaître très rapidement les grammages homologués afin de calculer les cotations et donc les loyers des loueurs LLD, mais il reste très confiant dans les VR.

Volvo V60