Volvo V70

Les générations de break Volvo se succèdent avec succès. Le dernier-né ne déroge pas à la règle. Du coffre, du style, du confort et un véritable agrément de conduite.

- Magazine N°133
406

Le break V70, c’est une vieille histoire chez Volvo puisque son ancêtre, le 245, remonte à 1953 ! C’est aussi le fond de commerce de la marque suédoise (propriété de Ford jusqu’à nouvel ordre), puisque le V70 et sa déclinaison XC70 (transmission intégrale et caisse surélevée), représentent 25 % des ventes totales. Dérivé de la récente plateforme S80, ce break de luxe en reprend les motorisations dont l’incontournable 5 cylindres diesel en 185 ch (195 g/km de CO2 en BVA et 172 g en BVM) ou 163 ch (CO2 idem). Le «petit » 2. 0D d’origine Peugeot et développant 136 ch est aussi proposé, limitant les rejets de CO2 à 159 g (6 l/100 km, 11,4 s de 0 à 100 km/h, 195 km/h, 9 CV, à partir de 34 800 €). Près de 25 % des V70 seront immatriculés avec ce moteur. Pour compléter l’offre «écolo», une version 2. 0 Flexifuel de 145 ch (11,6 l/100 km, 191 g/km de CO2) est aussi au catalogue et devrait représenter 5 % des ventes.

Grand confort

La précédente génération avait un peu perdu de sa capacité de chargement face à une concurrence renouvelée récemment mais l’habitacle revient dans les «normes» du segment grâce à une longueur totale portée à 4,82 m (+ 11 cm), et une largeur et une hauteur augmentées de 6 cm. Un vrai paquebot ! Dans ces conditions, le coffre augmente de 60 l et passe à 575 l en configuration standard. Très judicieux, le fractionnement en 40/20/40 de la banquette arrière favorise les configurations multiples.

Luxe sans ostentation

La sensation de grand confort et de luxe s’impose dès que l’on s’assoit derrière le volant ou aux places arrière. Pas de doute, l’atmosphère Volvo est bien là pour ce break fabriqué en Suède. Et toujours cette incomparable sensation de flotter dans les airs… en toute sécurité bien sûr. Une succession en douceur parfaitement maîtrisée donc. Sur la route, pas de surprise, le V70 et son 5 cylindres diesel assurent des performances de haut niveau dans un silence de fonctionnement bienvenu. Le filtrage des liaisons au sol est excellent et le calibrage de l’amortissement trouve (enfin !) un bon compromis entre prise de roulis retenue et souplesse des suspensions. Ce grand paquebot ne se transforme plus en péniche dans les successions de virages. Rien à dire non plus sur l’équipement de sécurité active avec une panoplie complète de série, quel que soit le niveau de finition. Sachez que la Momentum, cœur de gamme, s’affiche à 2 200 euros de plus que l’entrée de gamme Kinétic et apporte le luxe qui sied à ce break : cuir, bois, radars, servotronic ou rétro jour/nuit par exemple. De la belle ouvrage qui fait toujours dans la discrétion de bon aloi.

Notre avis

Bien

Habitabilité en hausse

Confort de roulage

Agrément moteur.

A revoir

Dimensions imposantes

Prix élevé

Version 2.0D136 ch en boîte manuelle uniquement.

PARTAGER SUR