Volvo XC40 Recharge T5 : l’hybride rechargeable abouti

Sur ce Volvo XC40 Recharge T5, l’hybride rechargeable se pose en alternative crédible grâce à sa sobriété et sa fiscalité favorable.

1538
Volvo XC40 Recharge T5

Volvo déroule avec assurance sa stratégie d’électrification, en essence et diesel avec une micro-hybridation de 48 V, mais aussi en hybride rechargeable Recharge T5 sur ce XC40 qui passera également au 100 % électrique d’ici la fin 2020. Un impératif : ce SUV compact pèse la moitié des ventes de Volvo France dont 40 % seront réalisées dans cette version Recharge T5 de 262 ch et 425 Nm, à 47-51 g de CO2 en WLTP. Et les ingénieurs ont concocté une chaîne hybride qui se révèle la plus homogène et agréable à conduire de toute la gamme XC60 et XC90.

En effet, il s’agit ici du petit 3-cylindres 1.5 turbo-essence de 180 ch, qui montre déjà un bel agrément de fonctionnement avec sa linéarité et sa vivacité dès les plus bas régimes. En y ajoutant le moteur électrique classique de 82 ch des XC60 et XC90, l’ensemble se fait vigoureux sans être brutal, grâce aussi à la nouvelle boîte à double embrayage DCT7 qui lui va comme un gant. Les transitions sont lissées et insensibles entre le mode électrique et le mode hybride où la puissance du bloc thermique vient en complément. Seul un coup d’œil au compteur permet de savoir sur quel mode de traction vous opérez.

Lors de nos essais avec un départ batterie pleine des 10,7 kWh de capacité, en mode Hybrid parfaitement calibré pour la conduite citadine et péri-urbaine, nous avons consommé 4,9 l/100 km sur un parcours d’une quarantaine de kilomètres en électrique pur, soit 13 kWh/100 km. Batterie vide, il nous restait encore 710 km d’autonomie (réservoir de 49 l), la gestion des différents modes étant strictement identique à celle d’une hybridation classique non rechargeable. C’est là où Volvo est en avance technologiquement : son PHEV n’est pas handicapé par une trop grosse batterie et une électronique de puissance trop lourde. Reste à signer un chèque de 47 900 euros TTC en finition Business, la moins coûteuse de la gamme et, chose étrange, accessible aux particuliers.

Notre avis

PLUS
Fonctionnement transparent et agréable ● Confort de roulage, agrément de conduite ● Bonne sobriété et autonomie importante


MOINS
Plastique dur apparent ● Direction trop assistée manquant de consistance ● Poids à la hausse (1 871 kg)

PARTAGER SUR