• Mots clés connexes
  • SUV

Volvo XC60 : le bon format

Le nouveau XC60 de Volvo, c’est un peu le grand XC90 avec toutes ses qualités mais sans le poids et l’encombrement. Le bon format en somme pour ce SUV.

- Magazine N°230
5535
Volvo XC60 ©C.HUNSICKER/ACE Team
Volvo XC60 ©C.HUNSICKER/ACE Team

Pas facile de remplacer une icône dans sa gamme, surtout quand cet « ancien » SUV ne s’est jamais aussi bien vendu malgré ses dix ans au compteur. Pour Yves Pasquier-Desvignes, le patron de Volvo France, « Ce CX60 constitue un enjeu majeur d’image, de volume de ventes et de marge pour le réseau. » Pas question de se « rater » sur le sujet.

Volvo a de la ressource et a su remettre intégralement l’ouvrage sur l’établi pour décliner ce SUV sur la base de son grand XC90 grâce à sa plate-forme SPA modulable. Le format plus réduit – malgré 4,69 m de longueur – se veut d’emblée plus conforme aux habitudes et prestations attendues sur le segment en Europe. Tout en retrouvant à bord l’espace habitable nécessaire, la modularité attendue et le confort des meilleurs du premium allemand : Q5, X3 et GLC sont en ligne de mire.

À son habitude, Volvo apporte un design fait de nervosité dans les lignes mais aussi de douceur dans le style intérieur. Qui plus est, les ingénieurs ont corrigé les insuffisances de l’interface sur le grand écran central vertical qui se manipule dorénavant avec plus de simplicité et d’ergonomie intuitive.

Enfin, on ne soulignera jamais assez la qualité des matériaux utilisés (bois, cuir mais aussi plastiques de haut niveau), le soin dans l’assemblage des équipements, ainsi que la parfaite concordance dans l’accostage des baguettes et autres pièces de bois ou d’aluminium brossé entre les portières, la planche de bord ou la console centrale. La sérénité, c’est aussi cela, cette atmosphère scandinave à nulle autre pareil.

Confort dynamique et sérénité

Au volant, ce XC60 se conduit du bout des doigts, avec une facilité parfois déconcertante tant les défauts de la route sont gommés et la sensation de vitesse atténuée. Il faut surveiller de l’œil tachymètre et limitation de vitesse au risque de rouler trop vite.

Notre véhicule d’essai, un 2.0 D5 de 235 ch et 480 Nm avec transmission intégrale et boîte auto 8 rapports, incite plutôt à une conduite dynamique ; mais les excès d’optimisme du conducteur seront rattrapés par une panoplie d’aides à la conduite et à la sécurité active – à un niveau rarement atteint sur le segment.

Rassurant pour une conduite sereine et reposée qui sera encore accentuée par des liaisons au sol typées pour la souplesse de l’amortissement et le confort des occupants, moins pour un comportement dynamique plus sportif. Surtout avec l’option des suspensions pneumatiques aux 4 roues qui équipait notre XC60, mais qui accentuait encore les mouvements de caisse ; ce SUV est haut comme tous ses concurrents, donc sujet au tangage et à la prise de roulis. Mais soulignons que les vitesses parfois élevées de notre essai favorisaient ces comportements.

Plus raisonnable à tout point de vue, le D4 et ses 190 ch pour 400 Nm (BVA 8 et 4×4) suffira largement pour rouler tranquillement, tout en faisant baisser la consommation (7,5 l/100 km avec le D5 235 ch lors de nos essais, 144 g de CO2 normalisés). Sa disponibilité n’est prévue que pour l’automne prochain au mieux (48 820 euros TTC en Momentum Business, boîte manuelle).

Enfin, pour les professionnels en quête d’une fiscalité avantageuse, c’est surtout le D3 en 150 ch, avec boîte manuelle et traction avant, qui fera le gros des ventes. Sa commercialisation n’est attendue qu’en avril 2018, à partir 38 000 euros environ (+ 1 920 euros en Momentum Business). Citons aussi la motorisation hybride T8 venue du XC90 (320 ch essence et 87 ch électrique pour 49 g), lancée à la rentrée à un prix de 72 220 euros en Momentum Business.

Un programme dans lequel Yves Pasquier-Desvignes doit gérer la pénurie mais qui ne l’empêche pas d’afficher une confiance et une certaine sérénité dans ses objectifs de vente avec 6 300 unités cette année dont 3 600 de la génération précédente, commercialisées avec une offre en LMD de 18 mois.

Notre avis

PLUS
Qualité de fabrication et équipements complets • Sérénité de conduite et confort • Performances et sobriété


MOINS
Suspension pneumatique trop souple • Poids à vide et centre de gravité élevés • Versions économiques fin 2017

Volvo XC60 Momentum Business 2.0 D4 AWD Geartronic 2.0 D5 AWD Geartronic
Moteur (cm3) 1 969 1 969
Puissance/couple (ch/Nm) 190/400 235/480
Conso. mixte (l/100 km) 5,2 5,5
Émissions de CO2 (g/km) 136 144
Vitesse maxi (km/h) 205 220
0 à 100 km/h (s) 8,4 7,2
Poids à vide (kg) 1 836 1 879
Charge utile (kg) 664 641
Coffre (l) 505/854/1 432 505/854/1 432
L x l x h (mm) 4 688 x 1 902 x 1 658 4 688 x 1 902 x 1 658
Prix (€ TTC) 51 020 55 520
Valeurs futures
Volvo XC60 Business D4 AWD 190 ch Geatronic8 Momentum Business Business D5 AWD 235 ch Geatronic8 Momentum Business
Énergie Diesel Diesel
Boîte de vitesses Automatique Automatique
Carrosserie Tout-terrain Tout-terrain
Cylindrée (cm3) 1 969 1 969
CO2 (g/km) 136 144
Ch din 190 235
Prix neuf TTC (€) 51 020 55 520
Mois 42 42
Km total 100 000 100 000
Valeur reprise TTC (€) 23 768 25 701
Valeur reprise 46,6 % 46,3 %
Valeur vente TTC (€) 27 863 30 130
Valeur vente 54,6 % 54,3 %

Source : Forecast Autovista, juin 2017.