Volvo XC60 : léger restylage à mi-parcours

Le Volvo XC60 a droit à un léger repoudrage à mi-vie et, surtout, à l’intégration de nouvelles aides à la conduite.
1087
Volvo XC60

Volvo a donné un léger coup de jeune à son XC60 (voir notre précédent essai). Ce SUV n’en avait pas vraiment besoin, son style étant bien né il y a quatre ans. On notera surtout une calandre retouchée, des pare-chocs avant et arrière modifiés et de nouvelles jantes.

Volvo XC60 : de nouvelles ADAS

Il faut également relever la nouvelle plate-forme de sécurité ADAS ; Celle-ci intègre dorénavant en série l’alerte de trafic en marche arrière avec freinage automatique et l’alerte de distraction de l’attention. Enfin, Volvo étend son offre multimédias à travers un abonnement de quatre ans aux services connectés de Google (navigation, assistant et multimédia) fonctionnant sous Android inclus dans le système de Volvo On Air avec les mises à jour à distance.

Pour ce Volvo XC60, les motorisations sont reconduites à l’exclusion du diesel D4 de 190 ch/156-176 g non hybridé d’ancienne génération. Est aussi écarté le 2.0 turbo-essence B5 de 235 ch/166-176 g.

Motorisations PHEV au même prix

La gamme se compose donc dorénavant du 2.0 turbo-diesel B4 de 197 ch/158-167 g (à partir de 49 630 euros TTC) ou en transmission intégrale AWD (à partir de 55 380 euros, CO2 de 165-177 g). En B5 turbo-diesel s’y ajoute le 235 ch/165-176 g, obligatoirement AWB (à partir de 62 830 euros). En essence ne subsiste que le 2.0 turbo B4 de 197 ch/171-181 g (à partir de 51 080 euros).

Les augmentations de tarifs sont de quelques centaines d’euros sauf pour les motorisations hybrides rechargeables PHEV en T6 de 340 ch/55-60 g (à partir de 65 980 euros), T8 de 390 ch/55-60 g (à partir de 68 980 euros) et T8 Polestar de 405 ch/73 g (81 880 euros).