VU : Faurecia mise sur le post-traitement des gaz d’échappement

L’équipementier Faurecia a investi dans la start-up suédoise uMist. L’objectif : améliorer sa solution de post-traitement des gaz d’échappement pour les véhicules utilitaires diesel, en prévision du renforcement de la réglementation.
1025
Faurecia Heated Doser
Source : Faurecia

L’équipementier Faurecia vient d’annoncer l’acquisition d’un portefeuille brevets auprès de la start-up suédoise uMist Technologies, filiale du groupe Biomimetics 3000. Celle-ci a développé une technologie de pulvérisation qui « optimise le dosage de l’AdBlue et la production d’ammoniac à basse température dans l’échappement ».

La technologie d’uMist sera intégrée à la solution de post-traitement des gaz d’échappement de Faurecia, « Heated Doser », destinée aux véhicules utilitaires diesel. Cette solution « réduit les émissions d’oxydes d’azote (NOx) de 90 % et de manière significative celles de CO2 », affirme l’équipementier. Des performances qui permettaient aux VU diesel de se conformer aux futures normes Euro VII en Europe et Ultra Low NOx aux États-Unis. Et l’adjonction de la technologie d’uMist doit encore les améliorer, « en générant une brume à haute pression et à haute température composée de très petites gouttelettes », explique Faurecia.

Des gouttelettes d’AdBlue toujours plus fines pour plus d’efficacité

En effet, plus les gouttelettes sont fines, plus le système de post-traitement serait efficace. Le « Heated Doser » génère déjà des gouttelettes d’AdBlue d’un diamètre inférieur ou égal à 15 micromètres, inférieures à un système traditionnel (60 micromètres). À taux de dosage égal, ces gouttelettes plus fines permettent selon Faurecia de transformer trois fois plus de molécules de NOx en molécules d’ammoniac (NH3) lorsque le moteur fonctionne à basse température (130-180 °C). De plus, les dépôts sont réduits, contribuant à augmenter la durée de vie du moteur.

L’acquisition des brevets « renforce notre accompagnement auprès des constructeurs face aux futures réglementations sur les émissions des moteurs à combustion interne (ICE) », commente Benjamin Thibout, vice-président de la division véhicules utilitaires et industriels de Faurecia Clean Mobility. Ce dernier estime que « le marché du post-traitement des gaz d’échappement pour les véhicules utilitaires et industriels devrait représenter 2,4 milliards d’euros d’ici 2030. »