VU, VP, VI, PL : une très grande diversité

Pour s’imposer sur le marché des entreprises du BTP, les prestataires rencontrent souvent une difficulté : la nature hybride des utilitaires du secteur.

3590
VU, VP, VI, PL : une très grande diversité

« Ils se situent entre les VL et les poids lourds », explique Jean-François Bernard, directeur des réseaux poids lourds de Groupauto. « Ce sont les véhicules mal aimés du réseau d’entretien des poids lourds et le réseau VL n’a pas toujours les surfaces et les moyens pour les traiter. Certes, les concessionnaires sont bons sur la mécanique, mais ils sont moins à l’aise avec les équipements spécifiques employant l’hydraulique par exemple. » Ces équipements particuliers, bennes, nacelles, vérins hydrauliques, même sur des VU classiques, posent des problèmes aux réseaux de distribution classique, alors que déjà, ce secteur des véhicules n’est pas simple, notamment en termes de références. « Les utilitaires sont tellement variés qu’il est complexe d’avoir toutes les informations relatives aux pièces détachées, évoque Jean-François Bernard. Deux à trois ans ont été nécessaires afin de faire évoluer l’identification de ces pièces par l’informatique. » Au sein de ses réseaux (Top Garage, GTrucks, etc.), Groupauto a mis en place un label destiné aux VU, les Utilitaire Service Centers (USC), qui convient aux entreprises du BTP, selon Jean-François Bernard.

PARTAGER SUR