La vue, une préoccupation majeure pour les automobilistes

Le dernier sondage d’Optic 2000 rappelle l’importance d’une bonne vue pour la conduite. Il expose également l’opinion des sondés sur les technologies qui feront la voiture de demain.

1586
Une bonne vue est considéré comme fondamentale pour la sécurité routière

Le nouvel Observatoire de la santé visuelle et auditive d’Optic 2000 expose l’opinion des Français sur l’importance de l’ouïe et de la vue pour la sécurité au volant. Si ne pas boire au volant est considéré par les sondés comme étant le plus important facteur de sécurité, la vision figure à la troisième place.

Infographie obervatoire vue auditif
(c) Observatoire de la santé visuelle et auditive Optic 2000

Sur 10 automobilistes interrogés, 8 d’entre eux souffrent d’au moins un trouble de la vision et 7 personnes sur 10 doivent porter un équipement optique dont 90 % en conduisant. Plusieurs risques liés à la vue ont été mis en avant lors de cette enquête. 65 % des personnes considèrent le brouillard comme un risque visuel, 58 % d’entre eux ont une opinion similaire sur l’éblouissement, et 54 % pour la nuit ou les fortes pluies.

L’audition, elle aussi, est perçue comme un facteur important. Cependant, elle ne figure pas en tête de peloton mais à la huitième place. Les risques sont moins nombreux, mais plus unanimes : 78 % des personnes interrogés voient un risque dans le port d’écouteurs et 66 % craignent de ne pas entendre les deux-roues. La réponse des automobilistes : des mesures compensatoires. Faire régulièrement des pauses, baisser le volume de la radio, éviter de conduire dans des conditions difficiles.

Des inquiétudes vis-à-vis des voitures autonomes

Les sondés envisagent également une autre solution : les véhicules autonomes. 46 % d’entre eux pensent que ces voitures pourront remplacer une vision déficiente. 84 % pensent également que les futures automobiles disposeront d’un freinage automatique et d’une allure adaptée au véhicule qui précède.

Une bonne partie des sondés considèrent que les nouvelles technologies ne s’arrêteront pas là. 54 % des personnes interrogées imaginent que la conduite de demain sera complètement autonome, 51 % sans les mains, 40 % sans les yeux. Ils craignent malgré tout une déresponsabilisation (43 %) et une perte de vigilance (49 %) du conducteur. Ces peurs sont cependant compensées par les bénéfices que ces technologies apporteront comme une sécurité accrue (63 %), ou encore moins de fatigue pour le conducteur (32 %).

PARTAGER SUR