2010 : l’année de la reprise pour les véhicules utilitaires légers ?

VUL : Un axe de développement pour les loueurs généralistes

A côté des très nombreuses voitures particulières que mettent à la route les loueurs longue durée, les véhicules utilitaires légers représentent une part nettement moindre de leur activité. Pourtant, certains comme ALD Automotive ou Leaseplan accordent une place plus importante aux utilitaires légers dans leur activité avec notamment des politiques commerciales dédiées.

- Magazine N°158
570
VUL : Un axe de développement pour les loueurs généralistes

Chez ALD (qui compte environ 35 000 utilitaires légers en parc), son directeur général Jean-François Chanal, reconnaît que « désormais, le marché des utilitaires légers est de plus en plus disputé. Dès qu’un dossier est sur le marché, tous les acteurs s’impliquent. Chez ALD, un spécialiste VUL est présent. Son rôle est d’aider les clients et les forces commerciales pour définir le produit et les équipements répondant le mieux possible aux attentes de l’entreprise cliente. Désormais, les équipements, mais également les véhicules de remplacement adaptés aux contraintes du métier du client sont des demandes de plus en plus fortes. »

Chez Leaseplan (environ 30 000 utilitaires en parc) l’activité VUL est aussi en pleine évolution. « Les spécialistes du métier doivent faire face à de nouveaux concurrents que sont les loueurs longue durée multimarques. Notre approche est simplifiée avec l’intégration des véhicules utilitaires dans la gestion globale avec reporting, consolidation ainsi que tous les autres outils déjà mis en place avec les voitures particulières », explique William Duchange, directeur régional grands comptes et expert VU chez Leaseplan.

En outre, le loueur compte mettre en avant son expertise au travers de son concept de Van Policy, pendant professionnel portant sur les utilitaires de la Car Policy classique. Un concept qui a déjà deux ans d’existence mais que Leaseplan souhaite pousser avec le partenariat de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie d’Ile-de-France et de l’Automobile Club Prévention. « Contrairement à la Car Policy, cette Van Policy est clairement orientée vers la mission du collaborateur et des contraintes qu’il rencontre quotidiennement lors de l’exécution de cette mission. Un diagnostic en quatre phases est dressé afin de déterminer les points essentiels de la Van Policy. L’arrivée sur une grande échelle courant 2010 de la Van Policy devrait nous permettre de réussir notre année sur un marché des utilitaires toujours aussi difficile compte tenu de l’environnement économique actuel », ajoute Laurent Bizet, commercial VU.

2010 : l’année de la reprise pour les véhicules utilitaires légers ?