Une plate-forme de mobilité solidaire à Marseille

L’association Wimoov accompagne désormais jeunes, adultes et séniors rencontrant des problèmes de mobilité à Marseille.
585
Wimoov

L’association Wimoov, membre du Groupe SOS, a ouvert une nouvelle plate-forme de mobilité à Marseille. L’objectif : « accompagner les publics en insertion sociale et professionnelle, ainsi que les séniors vers une mobilité autonome, responsable et respectueuse de l’environnement. »

La plate-forme marseillaise accueille des personnes orientées par différents prescripteurs tels que Pôle Emploi ou les missions locales. Celles-ci rencontrent des difficultés ou une situation d’exclusion, en lien avec des problèmes de mobilité. « L’absence de voiture ou de permis peut être identifiée comme un obstacle pour l’accès à l’emploi. Mais ne jamais utiliser les transports en commun ou ne pas savoir faire de vélo ne sont pas des habitudes identifiées par les personnes elles-mêmes ou par les prescripteurs comme un frein dans leur parcours d’insertion », pointe l’association.

Un « test mobilité »

Les personnes accueillies passent ainsi un « test mobilité ». Par la suite, l’association leur propose des services matériels, financiers ou pédagogiques. Cela passe notamment par la mise à disposition d’un moyen de déplacement adapté (voiture, scooter, vélo, trottinette, etc.), au travers d’un micro-crédit, ou bien d’un accompagnement vers des solutions alternatives (covoiturage ou autopartage).

Les bénéficiaires marseillais ont ainsi accès à plusieurs services à des tarifs solidaires : les trottinettes électriques partagées de Voi Technology, la vente ou location de VAE par Fada Bike ou encore une formation au fonctionnement des sites et applications de mobilité existants par Emmaüs Connect.

43 plates-formes en France

Au total, Wimoov a ouvert 43 plates-formes en France et accompagne 18 000 bénéficiaires, dont 1 000 en région PACA. Sans oublier une auto-école sociale à la Ciotat. « 46 % des personnes accompagnées par les plates-formes Wimoov pour des problèmes d’accès à leur lieu de travail gardent ou reviennent vers l’emploi, se félicite l’association. D’où l’importance de développer de nouvelles plates-formes et des partenariats adaptés aux besoins locaux. »