WLTP : le décret est enfin paru

Cette fois, c’est officiel : un décret vient de confirmer la prise en compte des valeurs d’émissions WLTP pour l’immatriculation des véhicules dans la fiscalité à compter du 1er mars 2020.

3602
Fiscalité
©morganka_123RTF

Dans un décret paru le 28 février au Journal Officiel, le gouvernement vient de confirmer que les valeurs d’émissions WLTP seront prises en compte pour l’immatriculation des véhicules dans la fiscalité dès le 1er mars 2020.

Pour rappel, cette mesure avait d’abord été annoncée pour le 1er janvier 2019, puis le 1er septembre 2019, avant d’être repoussée au 1er janvier 2020. L’article 69 de la loi de finances pour 2020 avait finalement imposé une entrée en vigueur entre le 1er janvier 2020 et le 1er juillet 2020 (voir notre article).

L’eCoc en place pour les véhicules de tourisme

« Le recours à cette nouvelle procédure permettra de tenir compte des caractéristiques propres à chaque véhicule, plutôt que des caractéristiques génériques du type dont il relève, explique le gouvernement. Sa mise en œuvre sera assurée au moyen d’un certificat de conformité au format électronique. »

Ce dispositif, aussi appelé eCoc, est opérationnel depuis le 17 novembre 2019 et était la condition pour immatriculer les véhicules selon le cycle WLTP dans le système d’immatriculation des véhicules (SIV). À noter que « ce certificat concernera dans un premier temps les véhicules de tourisme relevant du nouveau dispositif d’immatriculation et sera progressivement étendu à l’ensemble des nouveaux véhicules des catégories M, N et O », précise le gouvernement.

En pratique, pour assurer la « neutralité budgétaire » de ce changement de référentiel, de nouveaux barèmes de calcul du malus, de la TVS et des amortissements déductibles s’appliqueront dès le 1er mars pour les véhicules de tourisme immatriculés en WLTP, comme prévu par la loi de finances pour 2020. Le gouvernement estime en effet que le taux d’émissions mesuré selon le WLTP est en moyenne 24,8 % supérieur par rapport à celui mesuré selon le NEDC.

De nouveaux barèmes pour le malus, la TVS et les amortissements déductibles

Le malus débute toujours à 50 euros mais dès 138 g (+ 25,5 % par rapport au barème NEDC corrélé) et n’atteindra 20 000 euros qu’au-delà de 212 g (+ 16,3 %).

Barème 2020 du malus pour les véhicules ayant fait l'objet d'une réception communautaire

Véhicules immatriculés en NEDC corrélé Véhicules immatriculés en WLTP
Émissions de CO2 (g/km) Tarif 2020 (euros) Émissions de CO2 (g/km) Tarif 2020 (euros)
Moins de 110 0 Moins de 138 0
110 50 138 50
111 75 139 75
112 100 140 100
113 125 141 125
114 150 142 150
115 170 143 170
116 190 144 190
117 210 145 210
118 230 146 230
119 240 147 240
120 260 148 260
121 280 149 280
122 310 150 310
123 330 151 330
124 360 152 360
125 400 153 400
126 450 154 450
127 540 155 540
128 650 156 650
129 740 157 740
130 818 158 818
131 898 159 898
132 983 160 983
133 1 074 161 1 074
134 1 172 162 1 172
135 1 276 163 1 276
136 1 386 164 1 386
137 1 504 165 1 504
138 1 629 166 1 629
139 1 761 167 1 761
140 1 901 168 1 901
141 2 049 169 2 049
142 2 205 170 2 205
143 2 370 171 2 370
144 2 544 172 2 544
145 2 726 173 2 726
146 2 918 174 2 918
147 3 119 175 3 119
148 3 331 176 3 331
149 3 552 177 3 552
150 3 784 178 3 784
151 4 026 179 4 026
152 4 279 180 4 279
153 4 543 181 4 543
154 4 818 182 4 818
155 5 105 183 5 105
156 5 404 184 5 404
157 5 715 185 5 715
158 6 039 186 6 039
159 6 375 187 6 375
160 6 724 188 6 724
161 7 086 189 7 086
162 7 462 190 7 462
163 7 851 191 7 851
164 8 254 192 8 254
165 8 671 193 8 671
166 9 103 194 9 103
167 9 550 195 9 550
168 10 011 196 10 011
169 10 488 197 10 488
170 10 980 198 10 980
171 11 488 199 11 488
172 12 012 200 12 012
173 12 552 201 12 552
174 13 109 202 13 109
175 13 682 203 13 682
176 14 273 204 14 273
177 14 881 205 14 881
178 15 506 206 15 506
179 16 149 207 16 149
180 16 810 208 16 810
181 17 490 209 17 490
182 18 188 210 18 188
183 18 905 211 18 905
184 19 641 212 19 641
Plus de 184 20 000 Plus de 212 20 000

Barème 2020 du malus pour les véhicules n’ayant pas fait l’objet d’une réception communautaire

Puissance administrative (CV) Tarif 2020 (euros)
De 1 à 5 0
6 et 7 3 125
8 et 9 6 250
10 et 11 9 375
12 et 13 12 500
14 et 15 15 625
16 et 17 18 750
18 et plus 20 000

De même, le barème de la première composante la TVS est décalé de 20 à 30 g avec un montant maximum de 29 euros/g pour les véhicules émettant plus de 270 g en WLTP, contre 250 g en NEDC. Seules exceptions : le seuil d’exonération permanente reste fixé à 20 g et les véhicules émettant de 51 à 60 g passent dans la tranche supérieure avec une taxe à 2 euros/g contre 1 euro/g en 2019.

Barème 2020 de la première composante de la TVS

Véhicules immatriculés en NEDC corrélé Véhicules immatriculés en WLTP
Émissions de CO2 (g/km) Tarif unitaire (euros/g de CO2) Émissions de CO2 (g/km) Tarif unitaire (euros/g de CO2)
Jusqu’à 20 0 Jusqu’à 20 0
De 21 à 60 1 De 21 à 50 1
De 61 à 100 2 De 51 à 120 2
De 101 à 120 4,5 De 121 à 150 4,5
De 121 à 140 6,5 De 151 à 170 6,5
De 141 à 160 13 De 171 à 190 13
De 161 à 200 19,5 De 191 à 230 19,5
De 201 à 250 23,5 De 231 à 270 23,5
Supérieur à 250 29 Supérieur à 270 29

À noter également que le seuil d’exonération pendant douze trimestres – destiné aux hybrides électriques-essence, électriques-E85, électriques-GNV, électriques-GPL, essence-GNV et essence-GPL – passe de 100 g en NEDC à 120 g en WLTP.

Enfin, le barème des plafonds de déductibilité des amortissements est augmenté de 30 g, avec une limite à 9 900 euros à partir de 165 g et à 18 300 euros entre 50 à 164 g. À noter toutefois que le plafond de 30 000 euros reste réservé aux véhicules émettant jusqu’à 19 g comme en NEDC et que le plafond de 20 300 euros s’applique aux véhicules entre 20 et 49 g en WLTP, contre 20 à 59 g en NEDC.

Barème 2020 du plafond de déductibilité des amortissements

Véhicules immatriculés en NEDC corrélé Véhicules immatriculés en WLTP
Taux d’émissions de CO2 (g/km) Plafond (euros) Taux d’émissions de CO2 (g/km) Plafond (euros)
Jusqu’à 19 30 000 Jusqu’à 19 30 000
De 20 à 59 20 300 De 20 à 49 20 300
De 60 à 134 18 300 De 50 à 164 (puis de 50 à 159 à compter du 1er janvier 2021) 18 300
À partir de 135 9 900 À partir de 165 (puis à partir de 160 à compter du 1er janvier 2021) 9 900
Ces montants s’appliquent aux véhicules de tourisme acquis ou loués à partir du 1er janvier 2020.
PARTAGER SUR