Baromètre flottes WWF : « un véhicule sur deux électrifié en 2024 »

Selon le premier baromètre « MOB40 » de l’association WWF France s’intéressant à la transition énergétique de 40 entreprises françaises, un véhicule sur deux pourrait être électrifié au sein de ces flottes en 2024.
11275
WWF France

Pour réaliser son baromètre « MOB40 », le WWF France s’est intéressé aux projets de verdissement de flotte de 40 grandes entreprises (de 1 000 à 10 000 salariés) des secteurs de l’industrie, la construction, le commerce et les services, basées en France. Celles-ci équipées de grandes flottes représentent ainsi un échantillon total de 120 000 véhicules légers (VL) : près d’un tiers gère un parc de plus de 1 000 véhicules, plus de la moitié gère entre 100 et 499 véhicules et seulement 2 % gère un parc de moins de 100 véhicules.

D’après le baromètre du WWF France, seuls 6 % des véhicules particuliers (VP) des flottes échantillonnées sont 100 % électriques (3 %) ou hybrides rechargeables (3 %). Cependant, d’après les projections d’acquisition des flottes interrogées, d’ici trois ans, un véhicule acquis sur deux sera électrifié, avec 27 % pour les électriques et 23 % pour les hybrides rechargeables.

« Ces projections de verdissement se révèlent ainsi plus de deux fois plus élevés que les objectifs gouvernementaux, qui visent seulement 20 % de véhicules à faibles émissions dans les nouvelles acquisitions en 2024, démontrant la marge de manœuvre possible pour rehausser la faible ambition des pouvoirs publics sur ce point », analyse le WWF France.

50 % des flottes électrifiées en 2024 ?

En parallèle, selon le baromètre du WWF France, la part de VP diesel au sein de ses flottes devrait seulement représenter 19 % des acquisitions en 2024, contre 69 % pour l’échantillon actuel, tandis que la part de VP essence devrait stagner (19 % en 2021 et 21 % en 2024).

Concernant les utilitaires, d’ici trois ans, la part d’acquisition de véhicules électriques et hybrides rechargeables devrait également augmenter avec 26 % des volumes pour l’électrique (contre 3 % en 2021) et 6 % d’hybride rechargeable. Comme pour les VP, la part de VUL diesel passera de 75 % à 42 % en trois ans, d’après les réponses des flottes interrogées.

« Près de 40 % des véhicules achetés neufs chaque année en France sont des véhicules professionnels. Au bout de 4 à 5 ans, ces véhicules entament une deuxième vie sur le marché de l’occasion où près de 75 % des ménages modestes s’approvisionnent. Le constat est simple, si les flottes d’entreprise s’électrifient, un grand nombre de Français pourront avoir accès, via ce marché de l’occasion, a des voitures à faibles émissions et bon marché », commente Arnaud Gauffier, directeur des programmes de WWF France.

Moins de 10 bornes de recharge pour 46 % des flottes

Selon le WWF France, 38 % des gestionnaires de flottes interrogés possèdent moins de 10 bornes de recharge et 8 % en ont aucune. En outre, la moitié des flottes interrogées possèdent au moins une borne de recharge pour deux véhicules électrifiés ; seulement 24 % atteint le ratio d’au moins une borne par véhicule.

Objectif : réduire l’empreinte carbone des flottes

Par ailleurs, près de deux tiers des gestionnaires de flotte interrogés par le WWF France considèrent que la crise sanitaire aura un impact déterminant sur la manière de gérer leur flotte dans les trois prochaines années, et qu’elle accélérera notamment le verdissement. En effet, trois quarts des gestionnaires mesurent déjà les émissions de CO2 de leur flotte tandis que le quart restant veut y remédier rapidement. Ainsi, pour réduire l’empreinte carbone de leur flotte, ils envisagent de privilégier l’acquisition de véhicules électriques et hybrides rechargeables, voire de véhicules bioGNV pour les VUL, avant de réduire la taille de leur parc en favorisant les mobilités alternatives, puis d’opter pour des modèles moins émetteurs de CO2 ou d’abaisser le segment du véhicule.

Alors que la majorité des entreprises interrogées se focalisent sur le profil « routier » des utilisateurs finaux pour évaluer le potentiel d’électrification de la flotte, le WWF France conseille aux gestionnaires de flotte de privilégier des modèles 100 % électriques lorsque le profil de roulage le permet. À savoir : pour assurer un kilométrage réel de 220 km par jour, le véhicule doit s’équiper d’une batterie de 45 kWh et être branché la nuit.

Télétravail, covoiturage et autopartage encouragés

Concernant les plans de mobilité, la majorité des flottes sondées a systématisé le télétravail (38 sur 40 entreprises). La moitié des entreprises ont recours à des solutions de covoiturage ou possèdent un pool de véhicules en autopartage. Plus d’un quart ont mis en place une aide à l’installation de bornes au domicile du salarié, un forfait mobilités durables, une location de VP de courte durée, ou une prise en charge à 50 % de l’abonnement de transport collectif. En revanche, moins d’une dizaine des entreprises ont mis en place une solution de vélos électriques partagés ou une aide pour en acheter.

solutions plans de mobilité WWF France
© WWF France