Etude YouGov : le marché européen des véhicules électriques

L’institut YouGov a étudié le marché des voitures électriques dans neuf pays européens entre janvier et juin 2020. Moins d'un quart des Français envisagent d'acheter une voiture électrique.

796
YouGov voitures électriques

L’institut international d’études de marché YouGov a analysé le marché européen des véhicules électriques entre janvier et juin 2020. Plus de 11 000 personnes ont été interrogées dans neuf pays européens : Allemagne, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Royaume-Uni et Suède.

Globalement, les personnes sondées envisagent l’achat ou la location d’une voiture électrique (d’occasion ou neuve) dans les douze prochains mois. En effet, le score de considération d’achat des voitures électriques a augmenté (+ 1 point) en six mois en Europe. Avec un constat similaire pour le score de recommandation. Ce dernier concerne les usagers prêts à recommander ou à conseiller d’éviter l’utilisation d’une voiture électrique à un proche.

Véhicules électriques : 21 % des Français en envisagent l’achat

La Finlande reste le pays où le score de considération d’achat a le plus augmenté entre janvier et juin 2020. Il a ainsi progressé de 21 % à 28 % (+ 7 points). Le Royaume-Uni (+ 3 points) et l’Allemagne suivent avec un score de 29 % en juin (+ 2 points). En France, ce score diminue légèrement (- 1 point) entre janvier et juin. Ainsi, 21 % des Français affirment qu’ils envisagent l’achat d’une voiture électrique. A contrario, les consommateurs britanniques envisagent le moins l’achat d’une voiture électrique (17 %). Un score pourtant en hausse depuis janvier (+ 3 points).

À l’inverse, l’Italie a connu une légère baisse (28 %, – 1 point), tout comme la Suède (22 %, – 2 points). Le score de considération d’achat a diminué le plus fortement en Espagne (à égalité avec le Danemark 20 %, – 3 points). En juin, 37 % des sondés envisageaient l’achat d’un véhicule électrique, contre 40 % en janvier. Les Espagnols restent cependant les plus susceptibles de se mettre à l’électrique dans les douze prochains mois.

De plus, ils se montrent plus enclins à recommander son utilisation. L’Espagne est suivie de l’Italie, du Royaume-Uni et de la Norvège (- 8 points). Le score de recommandation chute de 7 points (de 8 % à 1 %) en France, soit la deuxième plus forte baisse sur la période, derrière la Norvège.

La précédente étude sur les Français et la mobilité

Retrouvez notre dernier dossier sur les véhicules électriques

PARTAGER SUR