Zaptec lance sa Zaptec Pro pour les flottes en France

Lors d’une conférence organisée le jeudi 26 octobre 2023, Zaptec a annoncé à la presse le lancement de sa version française de la Zaptec Pro, destinée notamment aux flottes d’entreprise. Reportage sur sa production dans l’usine Westcontrol à Tau, en Norvège.
2056
Zaptec Pro Norvège bornes de recharge
Des Zaptec Pro installées sur le parking du site de Westcontrol à Tau, en Norvège © Julie Vénier

Exposant régulier de l’espace Charge auto des Rencontres Flotauto, Zaptec, entreprise norvégienne spécialisée dans la technologie de recharge des véhicules électriques, a annoncé en avant-première à la presse, le jeudi 26 octobre 2023, la commercialisation de sa borne de recharge Zaptec Pro en France. Une annonce faite dans l’usine de production Westcontrol située à Tau, en Norvège.

Déjà présents dans quinze pays de l’Union européenne via des distributeurs, Zaptec compte huit filiales : Norvège, Suède, Danemark, Allemagne, Suisse, Pays-Bas, Royaume-Uni, et depuis 2022, la France. L’entreprise réunit 180 employés dont cinq en France. Et elle aurait déjà vendu plus de 250 000 bornes en Europe.

La Zaptec Pro pour les flottes

Autrefois fournisseur de plusieurs dispositifs technologiques, dont un câble de recharge développé pour la Renault Zoé en 2014, Zaptec a recentré son activité sur les solutions de recharge pour véhicules électriques en 2017, en lançant la Zaptec Pro pour les copropriétés en Norvège. Désormais en France, la Zaptec Pro convient aux installations sur les parkings pour les flottes d’entreprises, les établissements recevant du public (ex : hôtels, centres commerciaux), ou les copropriétés.

« Avec notre arrivée sur le marché français, nous espérons atteindre d’ici quelques semaines 290 000 bornes déployées en Europe. Environ 400 000 places de parking sont déjà pré-équipées en Europe. Il ne restera plus qu’à fixer la Zaptec Pro livrée sous un délai de 15 jours en France », a affirmé Vianney Devienne, , CEO de Zaptec France. En indiquant que 10 000 bornes Zaptec sont aujourd’hui installées chaque mois, contre 2 000 bornes par mois en janvier 2020.

Un produit « made in Norvège »

Le site de l’usine de Westcontrol à Tau, en Norvège, produit plus de 90 % des bornes Zaptec. Zaptec compte aussi une autre usine en Allemagne. « Les produits sont imaginés, conçus et fabriqués en Norvège depuis onze ans. Nous avons déployé de nombreuses Zaptec Pro en Norvège, notamment en copropriété, un cas d’installation plus complexe que flottes d’entreprise », a affirmé Vianney Devienne.

Selon Vianney Devienne, le « parc norvégien est aujourd’hui électrifié à 30 %, contre 3 % en France. Et près de 80 % des nouvelles immatriculations se font en 100 % électrique en Norvège.

Site Zaptec Westcontrol usine Norvège
Le site de fabrication de la borne de recharge Zaptec Pro chez Westcontrol à Tau, en Norvège. © Julie Vénier

Une installation simplifiée

« La Zaptec Pro peut se mettre en service depuis un smartphone. Cela permet une économie de 43 % par rapport à nos concurrents. La pose de la borne prend vingt minutes avec un paramétrage en cinq minutes », a affirmé Mikhail Smirnov, product manager de Zaptec. Il s’appuie sur une analyse du cabinet de conseil français Wavestone concernant la Zaptec Pro, dans le cas d’une installation murale de 10 bornes de 22 kW (hors coût des bornes) pour un compteur électrique situé dans les 30 mètres.

« Nous nous sommes entourés d’un réseau de partenaires stratégiques, tels que des installateurs, des opérateurs, revendeurs et certificateurs pour déployer nos bornes en France. Nos mainteneurs et réparateurs de bornes ont un stock tampons de bornes, en cas de besoin. Mais plus de 95 % des dépannages peuvent se réaliser à distance. Nous avons un taux moyen de pannes de 0,2 %. La borne est installée sur une plaque arrière. Ainsi, l’électricien doit juste enlever le boîtier et le remplacer par un nouveau, en cas de défaut non réparable à distance », a complété Vianney Devienne.

Zaptec Pro Norvège
La Zaptec Pro avec une prise T2 sur le parking de l’usine Westcontrol, à Tau, en Norvège. © Julie Vénier

Une borne avec une prise T2S, adaptée au marché français

Lors de notre visite, Zaptec a produit ses premières bornes Zaptec Pro pour livrer d’ici un mois la France. « Nous avons dû travailler sur certaines normes de protection des biens et des personnes en France. Ces normes diffèrent d’autres pays européens. Apave et Tüv Süd ont certifié la conformité du matériel avec les normes de sécurité françaises », a précisé Vianney Devienne.

Zaptec Pro prise T2S
Vianney Devienne, CEO de Zaptec France, présente la Zaptec Pro, borne de recharge arrivant sur le marché français. © Julie Vénier

Après un an et demi de développement produit et de certifications, la Zaptec Pro se lance donc en France. Cette borne comporte une prise T2S, c’est-à-dire une prise T2 avec un obturateur, une spécificité française. Pour produire cette prise, le fabricant a notamment travaillé sur l’écartement entre les deux parties plastiques de la prise et l’existence d’un clapet pour obturer l’accès à la prise. Il a ainsi développé un moule spécifique pour le marché français, ce qui a pris « environ trois mois ».

Zaptec Pro marché français
Évolution de la fabrication de la Zaptec Pro, équipée ici d’une prise T2S pour le marché français. © Julie Vénier

Parmi ses clients, Zaptec cite notamment une entreprise de soins à domicile en Norvège, dotée de 27 véhicules électriques. Pour la France, le fabricant n’a pas encore dévoilé ses acheteurs flottes.

Une borne connectée…

Dans l’usine Westcontrol, la carte électronique de la Zaptec Pro est sérigraphiée au laser, sur une première ligne. « Les opérateurs viennent préparer en amont les bobines de composants (résistance, connecteurs, inducteurs, semi-conducteurs). Certains composants ont des dimensions inférieures à la taille d’une paillette. Des robots assemblent l’équivalent de 100 000 composants par heure sur les cartes électroniques. Ces composants sont ensuite soudés dans un four », a présenté Torfinn Fiskå, product manager chez Westcontrol. La carte est ensuite retournée pour assembler et souder l’autre face, sur une seconde ligne de production.

présentation d'une carte électronique Zaptec
Torfinn Fiskå, product manager chez Westcontrol, présente la carte électronique de la borne Zaptec Pro. © Julie Vénier

« Il existe deux cartes au sein de la borne. L’une sert au contrôle, on pourrait la comparer à un cerveau. L’autre sert à tous les dispositifs de communication (entre la borne et le véhicule, par exemple), et à la protection électrique entre les composants traversants de la borne, à l’image d’un muscle. Cette carte contient notamment la puce 4G LTE-M », a illustré Julien Alcaraz, Strategic Sourcing Specialist (Electronics) de Zaptec. Le fabricant travaille d’abord sur ces deux cartes électroniques (de puissance et de pilotage). L’installation de la prise et de la coque se fait ensuite.

… résistante aux conditions extrêmes

« Nous avons conçu notre produit pour supporter les rudes conditions norvégiennes (neige, pluie, vents violents ou soleil). Nous n’utilisons que des composants de haute qualité, qui résistent à plus de 500 000 sessions de tests. Avant chaque session de charge, la borne procède à un étalonnage et à un autotest. Les capteurs de température internes surveillent et interrompent la charge en cas de problème détecté », a indiqué Mikhail Smirnov, product manager de Zaptec.

Dimensions de la Zaptec Pro : 39,2 cm hauteur, 25,8 cm longueur et 13,2 cm profondeur. Son poids : environ 5 kg. Son prix : environ 1 200 euros TTC (hors installation). Avec une garantie de cinq ans, pour une durée de vie estimée à environ dix ans. La Zaptec Pro intègre un compteur MID (pour compter le kWh au prix juste). Elle est aussi compatible OCPP 1.6 et ISO 15118, comme la plupart des bornes concurrentes.

Une gestion énergétique dynamique…

Enfin, Zaptec défini sa Pro comme « flexible et intelligente ». La gestion dynamique de l’énergie dans une station de bornes Zaptec Pro se fait à partir d’un cloud. On ne suit donc pas le système d’une borne « maître » qui pilote la puissance des bornes « esclaves », comme chez d’autres fabricants.

Organisées en station, les bornes Zaptec Pro sont connectées au Zaptec Portal. Elles fournissent aux gestionnaires de parc différentes informations (historique des sessions de recharge, contrôle des accès utilisateurs, etc.). Au sein de son Zaptec Portal, le fabricant propose notamment le Zaptec Sense. Ce module peut mesurer et équilibrer la charge en fonction de la consommation d’énergie de l’ensemble du bâtiment.

… en fonction des phases de courant

Zaptec Pro intègre une « solution brevetée d’équilibrage de la charge (ou load balancing) et des phases ». Rappelons que le nombre de phases du courant détermine la puissance de charge (cf. explicatif ci-dessous). Concrètement, le système Zaptec collecte en continu de nombreuses informations : la capacité de recharge de chaque véhicule électrique et leur consommation réelle sur chacune des phases de l’installation électrique, la consommation électrique des autres équipements du bâtiment. Puis, la technologie équilibre la distribution d’énergie sur chaque borne. Cela optimise la recharge des véhicules et évite les surcharges par rapport au bâtiment.

« Nous effectuons de la rotation dynamique vers une phase plus favorable pendant la session de charge. Contrairement à d’autre systèmes traditionnels, nous passons d’une charge triphasée à une charge monophasée en cas de manque de puissance. Trois voitures peuvent ainsi se charger sur 16 ampères chacune, au lieu d’une voiture en 16 ampères en triphasé. À chaque fois qu’un véhicule arrive pour se recharger, nous équilibrons la station pour diminuer la quantité d’énergie délivrée à certaines bornes. À l’inverse, lorsqu’un véhicule a terminé sa recharge, nous pouvons repasser la recharge d’un autre véhicule en triphasé pour avoir une efficacité maximum », a expliqué Vianney Devienne.

Courant monophasé ou triphasé  : quelle différence ?


Dans le cas d’une installation alimenté en courant monophasé, le courant alternatif passe par un fil de phase (donc une phase d’où le terme monophasé) et un fil neutre, avec une différence de tension entre ces deux fils de 230 V. En revanche, l’installation en courant triphasé dispose de trois fils de phase et d’un fil neutre, avec une différence de tension de 400 V.
Pour rappel, la puissance en watt correspond au produit entre l’intensité (en ampère) et la tension (en volt).
Puissance (Watt) = Intensité (Ampère) x Tension (Volt)
Exemple de calcul : dans le cas d’un courant monophasé avec une intensité de 16 A, 16 x 230 = 3 680 W soit 3,7 kW. Dans le cas d’un courant triphasé avec toujours la même intensité de 16 A, √3 x 400 x 16 = 11 085 soit 11,1 kW.
Ce qui donne le tableau suivant concernant la puissance de recharge en courant alternatif (monophasé ou triphasé) :