Francfort 2019 : un cockpit conçu pour la conduite automatisée

A l’occasion du salon de Francfort, l’équipementier ZF a présenté un cockpit capable de s’adapter au mode de conduite – manuelle ou autonome – et facilitant les interactions homme-machine.

360
ZF Safe Human Interaction Cockpit

ZF avait déjà présenté un concept de cockpit conçu pour les futurs véhicules autonomes de niveau 4 en 2018, mais l’équipementier est allé plus loin dans l’intégration des systèmes d’assistance et de conduite automatisée.

Selon Uwe Class, responsable du département systèmes de mobilité sécurisée au sein de l’équipe ingénierie avancée de ZF, le Safe Human Interaction Cockpit (SHI) « simplifie les scénarios de transfert de contrôle entre l’homme et la machine. Les conducteurs sont avertis du mode de conduite en cours à tout moment, ce qui renforce le niveau de confiance dans ces fonctions vraiment importantes. » En effet, outre les traditionnels signaux haptiques – par exemple une vibration de la ceinture de sécurité –, visuels et sonores, c’est l’ensemble du cockpit qui s’adapte au mode de conduite.

Tout d’abord, le volant dispose d’une fonction de détection des mains, si bien que le véhicule peut prendre les commandes dès que le conducteur lâche le volant. « Celui-ci se relève alors et se rétracte vers l’avant tout en restant à portée de main », ajoute ZF. De plus, « grâce au système steer-by-wire, le volant reste immobile, dans ce mode de conduite, au lieu de suivre le mouvement des roues », précise l’équipementier.

En parallèle, le siège recule, s’abaisse et s’incline en mode autonome : une innovation rendue possible grâce à l’intégration des airbags et du système de sécurité directement dans les sièges, réalisée en partenariat avec Faurecia. Ce dernier avait d’ailleurs présenté un concept similaire au Mondial de Paris 2018.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Ces fonctionnalités servent également à faciliter l’accès au véhicule : ainsi, à la montée ou la descente du conducteur, le siège se rétracte et s’incline tandis que le volant se relève et pivote. En outre, une caméra 3D située à l’intérieur du cockpit est chargée d’évaluer la taille du conducteur pour ajuster les réglages du volant et du siège à sa morphologie.

Un dispositif d’affichage spécifique

Enfin, ZF a travaillé sur l’affichage des fonctions d’aide à la conduite, notamment le régulateur adaptatif de vitesse, l’avertisseur d’angles morts et le système d’assistance au maintien de la trajectoire. L’équipementier a décidé de toutes les réunir sur un seul écran tête haute et a créé un dispositif visuel pour facilement visualiser et contrôler leur niveau de réactivité.

ZF Safe Human Interaction CockpitCe dernier, baptisé « Active Vehicle Aura » (AVA), se base sur l’affichage de lignes ovales autour d’un véhicule virtuel. « Trois lignes signifient une intervention douce et précoce du véhicule. Une seule ligne ovale signifie une intervention plus tardive mais plus forte, explique ZF. Dans des situations potentiellement dangereuses, les lignes peuvent changer de couleur et de forme, par exemple si le conducteur amorce un changement de voie alors qu’un autre véhicule est dans son angle mort. »

Ce concept-cockpit est « continuellement testé en conditions réelles » par l’équipementier, en collaboration avec le bureau de recherche allemand spécialisé dans l’ingénierie automobile fka. « Ces tests intègrent également des aspects psychologiques quant à la perception du bruit et du niveau sonore par exemple, ou encore d’autres études menées sur des individus », détaille ZF. Reste à savoir quels en seront les résultats.