ZF imagine un volant pour les véhicules autonomes

L’équipementier ZF a développé un concept de volant tactile capable de détecter des commandes gestuelles et la présence des mains, à destination des véhicules autonomes.

1482
ZF volant vehicules autonomes
(c) ZF

« Alors que nous nous préparons aux fonctions de conduite autonome de niveau 3, il sera essentiel d’assurer la transmission des commandes entre le véhicule et le conducteur à l’aide d’un retour d’information extrêmement précis », a souligné Juergen Krebs, vice-président de l’ingénierie des systèmes de volants et des airbags conducteur chez ZF.

Une interface homme-machine tactile et visuelle

Pensé pour servir d’interface homme machine, le volant de ZF est doté d’un système de commande tactile, comme sur les smartphones. Le conducteur peut ainsi activer des fonctionnalités simplement en touchant le volant. « Par exemple, un simple appui sur le dessus du volant pourrait activer l’avertisseur sonore. On peut aussi imaginer qu’en touchant deux fois ou en effectuant un mouvement de toucher-glisser sur la jante du volant, on pourrait régler la climatisation », précise l’équipementier. Chaque constructeur pourra choisir quelles fonctions associer à une série de gestes prédéfinis.

Le retour d’information s’effectue via un écran LCD de 7 pouces placé au centre de l’arceau, ainsi que par une bande de LED intégrée à la jante. ZF a parié sur les couleurs pour communiquer du véhicule vers le conducteur. Le volant s’éclaire en bleu en mode de conduite autonome et en blanc en mode manuel. Le rouge correspond à un avertissement et le jaune aux clignotants, tandis qu’une lumière rayonnante ou clignotante peut servir à signaler d’autres informations.

Conduite autonome : vérifier si le conducteur tient le volant

Pour répondre aux enjeux de sécurité et de vigilance liés à la conduite autonome de niveau 3 – lorsque conducteur doit être en mesure de reprendre le contrôle –, le volant sait aussi repérer la position des mains. Dix capteurs capacitifs sont disposés à l’extérieur de la jante. Lorsqu’un objet entre dans le champ de détection de leurs électrodes, celui-ci modifie sa capacité électrique et provoque des oscillations que les capteurs détectent. Grâce à ces capteurs de proximité, il est possible de savoir si le véhicule est sous le contrôle du conducteur ou non. Petit plus : un capteur à l’intérieur de la jante détermine si la prise du volant est correcte.

Dernière innovation : pour s’adapter au design du volant, les ingénieurs de ZF ont dû concevoir un airbag capable de se déployer depuis l’arrière du volant et de recouvrir l’écran.

Ce volant n’est pour l’instant qu’au stade de concept, mais il s’inscrit dans le cadre de la stratégie Vision Zéro de ZF qui a déjà donné lieu à un premier prototype. Après le concept intelligent et amovible Sayer de Jaguar, il semble que les volants aient encore de l’avenir.

À lire également : Véhicule autonome : la révolution a commencé

PARTAGER SUR