ZFE-m : une application pour quantifier les véhicules concernés

Le ministère de la transition écologique a mis en ligne une application permettant de visualiser la répartition des véhicules en circulation selon leur catégorie Crit’Air dans les zones concernées par une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m).
1321
Application ZFE-m
Source : Ministère de la transition écologique

Quelle part de véhicules sont concernés par les interdictions de circulation et de stationnement dans les zones à faibles émissions mobilités existantes ou à venir ? Pour le savoir, le ministère de la transition écologique a développé une application de visualisation. Celle-ci permet de « quantifier précisément la part des véhicules susceptibles d’être concernés par une mesure d’interdiction de circulation dans le cadre de la mise en place de la ZFE », explique le ministère.

L’application se base sur le répertoire statistique des véhicules routiers (RSVERO). Ce dernier regroupe des informations issues du système d’immatriculation des véhicules (SIV), enrichies avec les données des contrôles techniques que l’Utac recueille auprès de ses centres agréés. Le tout est présenté sous forme de graphique et de carte géographique. Cette dernière permet la comparaison des performances environnementales du parc roulant entre communes et intercommunalités d’un même territoire.

France : un quart de véhicules éligibles aux vignettes Crit’Air électrique et 1

Bilan : « Sur les 9,5 millions de véhicules concernés par la mise en place d’une ZFE, un quart est éligible aux vignettes Crit’air « zéro émission » ou Crit’air 1. Dans les quatre territoires où une ZFE est déjà en place, cette part est de 26 % », indique le ministère.

Prenons l’exemple de la Métropole de Lyon, où les véhicules de transport de marchandises classés Crit’Air 3, 4, 5 et non classés sont interdits de circulation et de stationnement dans la ZFE-m existante. Ces derniers sont au nombre de 28 078 sur un total de 104 818 VUL immatriculés dans les intercommunalités concernées par la ZFE-m, soit 26,7 %. Inversement, il n’y a que 1 446 VUL électriques (1,4 %) et 3 873 Crit’Air 1 (3,7 %), soit au total 5,1 %.

L’application s’intéresse également aux véhicules immatriculés dans les intercommunalités voisines, situées à moins de 20 km de la ZFE-m : à Lyon, celles-ci comptent 72 029 VUL concernés par les interdictions, soit 46,9 %.

À noter qu’un véhicule « est réputé en circulation s’il est en règle vis-à-vis du contrôle technique et si aucune opération indiquant une sortie de parc n’a été enregistrée par le SIV, précise l’application. Il est localisé à l’adresse de l’utilisateur, renseignée sur le certificat d’immatriculation. » Précisons également qu’un ajustement statistique est effectué pour prendre en compte la part non négligeable de véhicules passant leur contrôle technique en retard.

PARTAGER SUR