Une « zone tampon » pour les passages piétons

Pour mieux protéger les piétons, les gestionnaires de voirie peuvent désormais tracer une « ligne d’effet » pour que les véhicules s’arrêtent en amont des passages piétons.

1706
ligne effet passages pietons
© Sécurité routière

Publié au Journal officiel du 9 janvier 2019, l’arrêté du 12 décembre 2018 a modifié les règles de la signalisation routière. Il met notamment en application l’une des mesures de protection des piétons prévues par Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018 et expérimentée sur 9 passages piétons à Strasbourg entre 2013 et 2014. Les gestionnaires de voirie ont désormais la possibilité de « matérialiser une ligne d’effet des passages piétons », indiquant aux véhicules où s’arrêter pour laisser traverser les piétons.

35 euros d’amendes en cas de non-respect de la ligne

En pratique, une ligne blanche à traits discontinus pourra être tracée entre 2 et 5 m en amont du passage piétons. Elle définit une « zone tampon » entre les véhicules et le passage piétons, leur assurant une « bonne visibilité mutuelle ».

« Le conducteur d’un véhicule n’est pas tenu de stopper devant cette ligne si aucun piéton n’est engagé ou ne manifeste l’intention de le faire, précise la Sécurité routière. Cependant, en cas de non-respect de cette ligne d’effet devant un piéton qui traverse ou manifeste clairement l’intention de le faire, le conducteur s’exposera à une amende forfaitaire de 35 euros. »

Cette mesure doit contribuer à réduire la mortalité des piétons, alors que 138 personnes avaient été tuées sur un passage piétons en 2017 selon la Sécurité routière, dont la moitié âgées de plus de 65 ans.

PARTAGER SUR